Morgane Euriat déjoue tous les pronostics à Lignières pour s'offrir sa plus belle victoire

Les quatre journées de sport programmées dans le cadre du concours complet international de Lignières-en-Berry se sont achevées entre quelques gouttes de pluie par la victoire de Morgane Euriat. Lauréate du plus haut label, la cavalière de Baccarat d’Argonne s’est offert une belle première à ce niveau. Rayonnante à l’annonce de son sacre, l’amazone a devancé Sébastien Cavaillon, auteur d’un des deux seuls sans-faute dans le temps du jour avec Paris Boston Z, et Thomas Carlile, qui n’est pas parvenu à arracher la victoire avec Zanzibar Villa Rose Z.



"Je ne réalise pas encore ! C’est fantastique, d’autant plus qu’il s’agit de mon premier CCI 4*-L !", s’émeut Morgane Euriat, félicitée au paddock par Thierry Touzaint himself, présent dans le Berry ce week-end, tout comme Michel Asseray. Comme Stéphane Landois la veille, Morgane Euriat a signé un véritable coup de maître pour sa première à ce niveau ! Une victoire inattendue, que l’amazone de vingt-deux ans ne peut que savourer. “Sur le dressage, ma jument peut être beaucoup mieux. Le cross, elle était formidable, comme à son habitude, et à l'obstacle, on peut vite faire tomber une barre”, reprend l’heureuse lauréate, qui rêve désormais de courir un 5* dans les années à venir.

Si les éléments se sont déchaînés dimanche 3 octobre au matin à Lignières-en-Berry, dans le Cher, la pluie a cessé pour laisser les dix couples encore en lice dans le CCI 4*-L dérouler sereinement leur parcours de saut d'obstacles. Seul le soleil manquait dans le ciel, mais qu'importe, Morgane Euriat a tout bonnement illuminé les installations du pôle du cheval et de l'âne avec son sourire communicatif. Associée à son Anglo-Arabe, Baccarat d’Argonne, née chez Pascal Trassart, dans la Meuse, et dont elle est propriétaire, la jeune pilote a effacé toutes les difficultés du jour. Seul le temps imparti, fixé à 83 secondes, l'a empêché de signer un clear round. Déjà ravie en sortie de piste, l’amazone n'en attendait peut-être pas tant. Et pourtant. À sa suite, Luc Château, de retour sur la carrière avec sa deuxième monture, a renversé le vertical numéro 4 aux rênes de Cocorico de l’Ebat, juste avant que Thomas Carlile ne sorte de piste avec huit points au compteur. 

article-block2

© Mélina Massias



Déception pour Mathieu Lemoine

Souverain sur le cross hier, Thomas Carlile n'a pu empêcher deux fautes, sur la sortie du double numéro 8 et sur l'entrée du suivant, placé en dixième élément de ce parcours composé de douze obstacles, pour quinze efforts. Le bai a ainsi porté son total à 36,8, synonyme de troisième place au classement final. Avec une faute de moins, le couple aurait pu s’adjuger la victoire puisque Morgane Euriat a achevé son week-end avec 36,1 pénalités.

Avec Paris Boston Z, Sébastien Cavaillon a impressionné son monde. Aux rênes de son talentueux bai foncé, dont le flamboyant passage de dos n’a rien d’artificiel - Boston portant de simples protèges boulets réservés aux jeunes chevaux -, le Français a signé le deuxième et dernier sans-faute dans le temps de la journée. Forte d’un “maxi” hier sur le cross, la paire a été la seule de la compétition à conserver ses points du dressage et termine donc avec 36,5 points. Chapeau.

L’autre sans-faute du jour est à mettre au crédit de… Mathieu Lemoine. Et la saveur de ce parcours doit avoir un goût des plus particuliers pour le Tricolore, déçu en sortie de piste. En effet, sans sa pénalité de quinze points, concédée hier sur le test de fond en raison d’un mauvais franchissement de l'élément c de la vingtième combinaison du parcours, le Français aurait pu ravir la victoire, aux rênes de l’excellente Quatchina Blue Z. À charge de revanche. Finalement septièmes, Mathieu Lemoine et sa grise suivent, au classement final, Luc Château, qui occupe les quatre et cinquième rangs avec Cocorico de l’Ebat et Viens du Mont, pénalisé sur l’entrée du premier double, ainsi qu’Arthur Duffort, sixième sur Arko’s Lad. Après la chute, sans gravité, du Suisse Beat Sax, et l’abandon avant la seconde inspection de Stéphane Landois ce matin, Thibault Champel et Amaury Choplain ferment la marche, en huit et neuvième position.



L’hymne néo-zélandais résonne dans le 3*-L

Au terme d’un parcours dont la dramaturgie ne pouvait être plus grande, Jesse Campbell s’est offert la victoire en fin de matinée, dans le CCI 3*-L. Bien lancé sur son parcours, le Néo-zélandais a été arrêté en milieu de parcours, l’oxer numéro neuf s’étant écroulé sous les rafales de vent ! Impassible, le cavalier de la jeune Shadow Sister, une fille du géniale Carambole âgée de huit ans, a repris son parcours sans trembler. Auteur d’un sans-faute, Jesse Campbell s’est offert un joli tour d’honneur. Avec son total de 28,3 points, il devance dans cette épreuve la Britannique Helen Bates, deuxième sur Carpe Diem (29,4). Derrière, Nicolas Touzaint a fait briller la France, qui s’est imposée dans tous les autres labels du week-end. Le champion olympique d’Athènes en 2004 s’est même offert le luxe d’occuper les quatre et cinquième places. L’Angevin a ainsi classé Calipsso de l’Illon (29,8) juste devant Drakar de Nyirang (31,3), après deux parcours parfaits. La suite du classement atteste également des grands noms venus concourir dans le Berry : Sidney Dufresne supplante Gwendolen Fer, Stanislas de Zuchowics, Benjamin Massié, Thibault Fournier et Matthieu Vanlandeghem, respectivement associés à Swing de Perdriat, Enigmatik Fidjis AA, Hubert des 3 Arbres, Comte Declaireville, Sinani de Lathus et Don Juan de Rouet AA*IFCE.

Dans le CCI 2*-S, dont le cross s’est déroulé ce matin sous une pluie diluvienne, la victoire est revenue à Bénédicte Potel, en selle sur Tiamo du Loir. Edouard Legendre la suit avec Arno Sacro, tandis qu’Astier Nicolas complète le trio de tête grâce à Cooley Nutcracker. À noter que cette épreuve a servi de dernière préparation à plusieurs montures qui prendront le départ du Mondial du Lion-d’Angers, à la fin du mois.

Les fidèles spectateurs des journées internationales de Lignières auront pu profiter de quatre journées de beau sport. Malgré le mauvais temps, tout s’est déroulé de la meilleure des manières. Rendez-vous est donc pris pour 2022 et la prochaine édition du concours berrichon !

Les résultats complets du CCI 4*-L ici.
Les résultats complets du CCI 3*-L ici.
Les résultats complets du CCI 2*-S ici.