Kent Farrington ne fait qu’une bouchée du 5* de White Sulfur Spring

Emputé d’une épreuve, le CSI 5* de White Sulfur Spring, en Virginie-Occidentale, n’a donné que trois rendez-vous aux compétiteurs. Pour autant, le Grand Prix a tenu toutes ses promesses. Sur ses terres, le redoutable Kent Farrington a été implacable et hissé le Stars and Stripes dans le ciel en compagnie de sa géniale Austria 2. L’Israélienne Ashlee Bond et l’Irlandais Conor Swail ont dû s'avouer vaincus avec Donatello 141 et Count Me In. 



article-block1

Ashlee Bond et Donatello 141.

© Ashley Neuhof

Lorsque Kent Farrington est au départ d’un Grand Prix, il faut toujours se méfier. Les concurrents engagés dans le Grand Prix 5* à 1,55m de White Sulfur Spring en ont fait les frais, dimanche 17 octobre. Dotée de 350.000$, soit un peu plus de 300.000€, la compétition a réuni trente couples. Et le tracé, imaginé par Alan Wade, leur a posé quelques questions. En effet, il aura fallu attendre le passage du quatorzième binôme, formé par Ashlee Bond et Donatello 141, pour voir se dessiner le premier sans-faute. Rejointe presque coup sur coup par Daniel Coyle et Kent Farrington, l’amazone a aussi vu Conor Swail et Erynn Ballard s’ajouter à la liste des qualifiés pour la finale au chronomètre. Pénalisés dans l’acte initial, les Ben Maher, champion olympique à Tokyo cet été, McLain Ward, Kristen Vanderveen, Santiago Lambre et consort en sont restés là et ont dû se contenter d’un seul parcours.



article-block3

Conor Swail et Count Me In.

© Ashley Neuhof

De retour au centre de la piste, l’Israélienne Ashlee Bond a ouvert les hostilités. Assurée d’un Top 5, l’amazone de trente-six ans a crânement tenté sa chance. Lancée sur Donatello 141, un fils de Diarado et Luna, par Lamoureux I, qui lui offrait la onzième place individuelle des Jeux olympiques de Tokyo, la pilote est sortie de piste avec un chronomètre de 37”26. De quoi mettre la pression sur ses poursuivants. Fin stratège, l’Irlandais Daniel Coyle ne s’est pas fait avoir et a assuré le coup, déroulant un dernier tour fluide et sans fausse note avec Legacy (ex Chavantele Z), brillante dixième des championnats d’Europe Longines de Riesenbeck début septembre

À peine l’Irlandais sorti de piste, Kent Farrington partait déjà comme une fusée. Sixième avec Creedance de son propre CSI 3*, organisé à Greenwich le week-end dernier, et sans doute encore vexé de sa faute sur l’ultime effort du barrage de la Coupe du monde de Vancouver quinze jours plus tôt, le véloce athlète a mis les bouchées doubles. Sa brillante Austria 2, révélée aux yeux du grand public lors de sa victoire dans la finale du Top Ten de Genève en décembre 2019, a répondu présente et coupé la ligne d’arrivée en 35”94. L’Irlandais Conor Swail, sur qui il faut toujours compter pour briguer la victoire, n’a pas pris tous les risques avec Count Me In. Tranquille, le duo s’est hissé au troisième rang. Un classement de plus à ajouter au palmarès du redoutable cavalier, qui ne cesse de s’illustrer avec le Selle Français Vital Chance. Sous pression, Erynn Ballard a finalement craqué, offrant la victoire à son concurrent étatsunien. La Canadienne, qui montait Gakhir, a concédé quatre points, la reléguant automatiquement en cinquième place, un rang devant Daniel Bluman avec son excellente Gemma W, Schuyler Riley et son Robin de Ponthual ainsi que Brian Cournane sur Armik.

article-block4

Kent Farrington et Austria 2 en route vers la victoire.

© Ashley Neuhof



Le Grand Prix 2* pour l’Australie

Avant le point d’orgue dominical, une petite vingtaine de duos se sont confrontés au Grand Prix 2* à 1,45m. Au terme d’un barrage ayant réuni six couples, l’Australie a été mise à l’honneur. Rowan Willis s’est ainsi imposé grâce à Wellington Grey Goose. La grise de dix ans, propriété de son cavalier et issue du croisement entre Corlensky G et Grandira, elle-même par Grandero, a enregistré son deuxième succès international. Pour rafler la mise, l’AES et son cavalier ont dû tout donner au barrage. Ils ont fini par devancer de vingt-trois dixièmes l’Américaine Chloe Reid. Aux commandes de Crossover 4, un Hanovrien de huit ans seulement, cette dernière a enregistré sa meilleure performance de l’année, après avoir disputé quelques épreuves 2, 3 et 5* aux rênes de Souper Shuttle. Toujours pour la nation hôte, Molly Ashe a complété le tiercé. L’Américaine misait sur Cappuccino, un fils du retraité Comme Il Faut 5 âgé de neuf ans.

Les résultats du Grand Prix 5* ici.
Les résultats du Grand Prix 2* ici.