Luciana Diniz suspendue… pour blessure!

À en croire la base de données de la Fédération équestre internationale, Luciana Diniz serait suspendue… Mais il n’en est rien. Blessée au dos, la Portugaise a simplement fait valoir son droit à un congé médical, qui lui permet de conserver une partie de ses points au classement mondial Longines. Explications.



Luciana suspendue?! C’est en tout cas ce qu’indiquait sa page sur la base de données de la Fédération équestre internationale (FEI) jusqu'à ce matin. Il est également mentionné que ladite suspension courrait du 27 septembre 2021 au 27 mars 2022. Pourtant, son nom ne figure sur aucun des documents faisant état de contrôles antidopage humains ou équins positifs, de mauvaises conduites ou de violations des règles protégeant le bien-être des chevaux. Interrogée à ce sujet, la FEI explique que “Luciana Diniz souffre d’une blessure au dos qui l’éloignera plus ou moins de six mois de la compétition. Elle a fourni à la FEI un certificat médical et son classement mondial a été gelé.”



Oui, depuis quelques années, le règlement du classement mondial Longines des cavaliers, modifiées par le groupe de travail mixte composé de trois élus du Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles et de trois représentants de la FEI, dispose que “les athlètes peuvent demander un congé maternité ou médical à condition que la grossesse ou l’état de santé soit certifié par écrit par un médecin. Ces demandes doivent être adressées au directeur de saut d’obstacles de la FEI. Pendant la période durant laquelle un(e) athlète cesse officiellement de concourir en raison d’une grossesse ou d’un problème de santé, il/elle conserve 50% de ses points gagnés au cours du mois correspondant de l’année précédente jusqu’à ce qu’il/elle recommence à concourir au niveau international. La durée minimale pour laquelle un athlète peut bénéficier d’un congé de maternité/médical est de six mois. Si le congé maternité/maladie dure moins de six mois, aucun point ne sera retenu sur le mois correspondant de l’année précédente. La durée maximale pendant laquelle un athlète peut bénéficier d’un congé de maternité/maladie est de douze mois. Pendant la période durant laquelle un athlète est en congé de maternité/maladie, il/elle ne peut pas participer à des compétitions internationales ou nationales.” Il s’agit là d’une avancée importante, notamment pour les femmes, qui étaient jusqu’alors pénalisées par leurs phases de grossesse.



La championne portugaise, Brésilienne d’origine, n’avait rien communiqué au sujet de sa blessure – c’est évidemment son droit le plus fondamental – sur les réseaux sociaux, où elle est très active et très suivie, son compte Instagram affichant 131.000 abonnés. Ses derniers parcours remontent au CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle, mi-septembre. Dans un article publié le 29 septembre sur le site internet de la FEI, cette athlète accomplie, qui vient de célébrer ses cinquante-deux ans, évoque ses méthodes d’entraînement physique et mental. GRANDPRIX lui souhaite un prompt rétablissement. Quant à la FEI, peut-être pourrait-elle adopter un autre terme que “suspendue” et un autre pictogramme que le panneau “sens interdit” sur les fiches des cavaliers faisant valoir leur droit à ce congé médical ou maternité…

Note: le profil de la Portugaise sur le site de la FEI a visiblement été modifié ce matin. Désormais, il est indiqué que Luciana Diniz "ne concourra pas du 27 septembre 2021 au 27 mars 2022”.