La magie continue d’opérer à Stockholm pour TSF Dalera BB et Jessica von Bredow-Werndl

La fin de saison de TSF Dalera BB et sa cavalière, l’Allemand Jessica von Bredow-Werndl, est digne d’un conte de fée. Une nouvelle fois, les deux complices ont raflé la mise. Dans le Grand Prix Freestyle du CDI 5* de Stockholm, support du Top Ten de dressage, les championnes olympiques et d’Europe en titre ont franchi la barre des 90%, pour devancer les deux Danoises : Cathrine Dufour et Carina Cassøe Krüth, juchées sur Bohemian et Heiline's Danciera. 



La justesse de ses mouvements, l’harmonie qu’elle dégage et l’aisance qu’elle montre en piste font de TSF Dalera BB l’une, si ce n’est la, meilleure jument de dressage de l’année. Auréolée de toutes les médailles d’or qu’il était possible de récolter cette année, soit huit, au total des Jeux olympiques de Tokyo et championnats d’Europe Longines de Hagen, la baie, monture de l’Allemande Jessica von Bredow-Werndl, a fait une nouvelle démonstration de ses qualités à l’occasion du Grand Prix en Musique du CDI 5* de Stockholm, support du Top Ten de dressage. Dimanche 28 novembre, au lendemain de sa victoire écrasante dans le Grand Prix, la paire féminine a dansé sur une composition musicale inspirée du film La La Land pour s’offrir un nouveau succès. Mieux encore, les championnes ont franchi la barre des 90% pour la troisième fois de leur parcours commun. 

Bien qu’elle soit sortie de piste une nouvelle fois victorieuse, avec une moyenne de 90,43%, Jessica von Bredow-Werndl regrettera peut-être quelques erreurs. Un trébuchement dans le trot allongé, une transition vers le passage légèrement balbutiante en fin de reprise et un travail au pas jugé de façon assez faible par les juges lui ont fait perdre quelques dixièmes de points. Mais, tant le couple semble évoluer sur son nuage, on retiendra avant tout les seize notes maximales accordées par les juges, notamment pour la musique et son interprétation, l’harmonie entre le cavalier et sa monture, la chorégraphie, la difficulté de la reprise et le piaffer, de nouveau somptueux. Première mondiale, l’amazone germanique a fait valoir son rang et déchu Cathrine Dufour, dernière lauréate de cette épreuve visant à réunir les dix meilleurs mondiaux de la discipline. Surtout, Dalera et Jessica semblent loin d’avoir dit leur dernier mot. Vivement la suite ! "Je suis tellement reconnaissante et submergée par le fantastique soutien du public", a-t-elle ajouté. "C'est comme une saga. Je dois parfois me pincer le bras !"



Mise en scène léchée et ambiance captivante

Chaleureusement applaudie en sortie de piste par son concurrent suédois Patrik Kittel, Jessica von Bredow-Werndl a pris l’avantage sur deux représentantes danoises. En tête une grande partie de l’épreuve, Carina Cassøe Krüth a pu compter sur Heiline's Danciera. La jument de dix ans, qui était du voyage à Tokyo, cet été, a enregistré la deuxième meilleure performance de sa jeune carrière, après celle signée dans la Coupe du monde de Herning, il y a un mois. Créditée de 85,73%, la cavalière a finalement terminé troisième. Vaincue par Jessica von Bredow-Werndl, Carina Cassøe Krüth a aussi été devancée par sa compatriote et amie, Cathrine Dufour.

L’enthousiaste amazone a récolté 88,005% pour sa prestation, produite aux rênes de Bohemian. Après une saison riche et longue pour l’alezan, sa cavalière confessait, hier, ne pas avoir amené son complice au maximum de ses moyens en Suède. Pour autant, tous deux ont effectué une reprise très propre et homogène. Bien qu’un peu contracté en début et fin d’épreuve, et auteur d’un départ au galop à faux, Bohemian a enchaîné chaque mouvement avec aisance. Le sourire jusqu’aux oreilles lors de son arrêt final, Cathrine Dufour a laissé son compagnon observé le public, chaleureux, de la superbe arène de Stockholm.

Et pour parfaire cette compétition suédoise, cavaliers, chevaux, soigneurs, propriétaires et spectateurs ont pu assister à une mise en scène à la hauteur du plateau présent pour l’événement. Face à des gradins combles, les athlètes ont livré des performances hautement réussies puisque huit des dix couples au départ ont obtenu plus de 80%. Surtout, la remise des prix a permis de mettre en lumière, au sens propre comme figuré, les acteurs du sport. Après un tour de piste offert aux duos ayant terminé en dehors du Top 3, les trois meilleures amazones du jour sont arrivées en calèche, ovationnées par le public. Après une cérémonie obligatoire sur un podium qui crachait des flammes, les trois pétillantes jeunes femmes ont profité d’un tour d’honneur plus que mérité, toujours sous les yeux des aficionados de dressage. 

Les résultats complets ici.

Ne manquez pas le Black Friday GRANDPRIX !
Jusqu’à -30% de réduction sur les abonnements à GRANDPRIX Magazine, GRANDPRIX.tv et GRANDPRIX.info

Rendez vous vite sur https://abo.grandprix.info