Glamour, gloire et victoire pour Henrik von Eckermann à Stockholm

Henrik von Eckermann est définitivement sur son nuage. Champion olympique par équipes à Tokyo cet été, vainqueur du deuxième et ultra-sélectif Grand Prix 5* de Šamorín, sacré dans le Super Grand Prix de Prague, hôte des play-offs du Longines Global Champions Tour, et lauréat d’une dizaine d’épreuves supplémentaires cette année, le Suédois est définitivement l’homme en forme de la saison. Avec sa Glamour Girl, qui a pris le relais du stratosphérique King Edward, le jeune papa s’est adjugé le Grand Prix 4* de Stockholm, sur ses terres. En signant le meilleur barrage de la soirée, il a relégué au deuxième rang nulle autre que sa compatriote Malin Baryard-Johnsson, qui avait sellé sa meilleure jument, H&M Indiana. Toujours au rendez-vous, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli a complété le trio de tête, malgré une faute concédée avec VDL Edgar M.



Le CSI 4* de Stockholm ne pouvait guère rêver meilleur vainqueur pour son Grand Prix, coté à 1,55m et disputé dimanche 28 novembre, qu'Henrik von Eckermann. Face à son public, connaisseur, et sur une piste charmante, le Suédois n’a fait qu’une bouchée du temps fort dominical, sur Glamour Girl. Son atypique baie, dont la robe, pourvue de petites taches plus foncées, rappelle le pelage d’un léopard, a, une nouvelle fois, fait une démonstration de vitesse et d’agilité. À la façon d’un félin, la fille de Quamikase des Forêts, renommé VDL Zirocco Blue, a effacé toutes les difficultés des deux parcours qui composaient ce Grand Prix et signé une nouvelle victoire d’envergure, après celle acquise sur la piste d’Equita Lyon, il y a tout juste un mois. Avec 12.200 personnes acquises à sa cause, le couple n’avait guère d’autre choix que de tout donner.

Enfin ! Je savais que j'avais une chance et je voulais vraiment la saisir. Ma jument a tout bien fait, mais j’ai très mal monté dans l’épreuve de vendredi. Aujourd'hui, je voulais vraiment lui donner un bon tour”, a avoué Henrik von Eckermann. Qualifié dans un barrage à six, le jeune papa, qui semble plus épanoui que jamais, a dû vaincre sa compatriote, Malin Baryard-Johnsson, sacrée, à ses côtés, championne olympique par équipes cet été à Tokyo. Et si Henrik avait choisi de monter Glamour Girl dans cette épreuve, sa collègue et concurrente du jour avait préféré sa meilleure monture, H&M Indiana. “Je sais que ma jument est naturellement très rapide. Je n'avais qu'à copier le tour de Malin et je savais que je serais plus rapide, puisqu’elle est très rapide en l’air”, a ajouté l’heureux lauréat. Profitant de son avantage de s’élancer en dernier, le Suédois a enflammé la Friends Arena de Stockholm, qui a accueilli, peu importe les disciplines, des compétitions plaisantes et réussies à tout point de vue tout au long du week-end.

article-block2

Henrik von Eckermann est en feu cette saison !

© Roland Thunholm/SIHS



Du spectacle et du sport

article-block3

Numéro un mondial, Peder Fredricson a aussi terminé numéro un du CSI 4* de Stockholm.

© Roland Thunholm/SIHS

Un temps en tête grâce à un solide double clear round, Malin Baryard-Johnsson a finalement dû s’incliner, dans ce Grand Prix aux couleurs de son sponsor, la marque de vêtement H&M. “Mon plan était d'aller aussi vite que possible. Je savais que des paires très rapides me suivaient. Mais c'est ma propre faute puisque j'ai invité tous ces bons chevaux et cavaliers”, a plaisanté l’amazone, également directrice sportive du CHI suédois. Avec sa puissante et valeureuse baie, la cavalière a arrêté le temps en 41”07, alors que son compatriote a, lui, coupé la ligne d’arrivée en 39”60. 

Avec seulement dix-huit engagés, la compétition aurait pu être pensée au rabais. Mais cela n’a pas été le cas, loin de là. Six couples se sont qualifiés pour la finale au chronomètre, alors que de nombreux grands noms avaient pris date. Au barrage, poussés par un public chauffé à bloc, les cavaliers ont peiné à réitérer leur clear round. Pour preuve, à l’exception des deux Suédois, personne n’y est parvenu. Aux rênes de son fidèle et efficace VDL Edgard M, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli a fait les frais du tracé, concédant quatre points en 40”74. “J'ai fait un très bon parcours et je suis content de mon cheval qui a bien sauté tout le week-end. C'était fantastique d'être ici dans la Friends Arena, c'est sans aucun doute l'un de mes concours préférés de l'année”, a-t-il commenté. Après avoir remporté l’édition 2018 de l’événement, l’Auriverde occupe de nouveau le troisième rang ce soir, comme en 2019.

Derniers qualifiés pour la finale au chronomètre, le Belge Olivier Philippaerts, la Grecque Ioli Mytilineou et le Britannique Ben Maher n’ont pas pu rivaliser. Associés à Miro et L’Artiste de Toxandra, les deux premiers cités ont laissé échapper une faute, synonyme de quatre et cinquième place. De son côté, Ben Maher, qui avait misé sur Ginger Blue, déjà lauréate cet été à ce niveau d’épreuve, est sorti de piste avec huit points, terminant sixième. Preuve s’il en faut que le sport était bien au rendez-vous, les performants Scott Brash, Harrie Smolders ou encore Abdel Saïd, pour ne citer qu’eux, ont été relégués en huit, neuf et dixième positions. Incontournable pilier suédois, Peder Fredricson, actuel numéro un mondial, médaillé d’argent à Tokyo et de bronze aux Européens Longines de Riesenbeck, n’a pas manqué le rendez-vous. Lui aussi pénalisé d’une faute, avec le charmant Hansson WL, l’ancien complétiste a achevé son week-end avec le titre de meilleur cavalier du concours. “Je suis satisfait de ce week-end et de mes chevaux”, s’est-il réjoui. “Je suis très content d'avoir Hansson WL de retour dans les grandes épreuves.” En retrait depuis plusieurs mois, le bai reprend gentiment du service et est apparu en bonne forme, sur ses terres. Il sera, sans nul doute, un atout de taille dans le piquet de chevaux, déjà bien fourni, de Peder Fredricson.

Les résultats complets ici.

Ne manquez pas le Black Friday GRANDPRIX !
Jusqu’à -30% de réduction sur les abonnements à GRANDPRIX Magazine, GRANDPRIX.tv et GRANDPRIX.info

Rendez vous vite sur https://abo.grandprix.info