La Belgique et le Danemark en imposent à Valence !

Pour sa deuxième semaine de compétition, l’Hubside Jumping Winter Tour, organisé dans les installations du haras des Grillons, à Ratières, dans la Drôme, offre encore du beau sport. Après une première victoire française, la Belgique et le Danemark ont été les meilleurs, grâce à Jérôme Guéry et Zascha Nygaard Andreasen. Respectivement lauréats de l’épreuve à barrage à 1,45m, et de la Vitesse à 1,50m, ils ont chacun devancé un cavalier tricolore.



Après avoir fait retentir la Marseillaise la veille, François Xavier-Boudant a bien failli répéter sa performance, samedi 4 décembre, dans le CSI 4* de Valence, au haras des Grillons. Lancé à bonne vitesse dans le barrage de l’épreuve à 1,45m du jour, le Tricolore a effectué un excellent parcours sur un Ciento très à son avantage. En coupant la ligne d’arrivée en 32”92, la paire avait pris un bel accessit sur la victoire.

En effet, avant eux, Wilm Vermeir avait établi un premier temps de référence. En selle sur son délicat Joyride S, vainqueur d’une épreuve similaire à Saint-Lô il y a quelques semaines, le Belge a, comme souvent, monté un parcours calme en apparence, mais sans perdre la moindre seconde. Son chronomètre de 33”56 lui a fallu une neuvième place finale, sur onze barragistes. En suivant, Philippe Rozier a enregistré un bon double clear round sur son étalon gris, Le Coultre de Muze. Tranquille, le duo a assuré son classement au septième rang.

Ensuite, l’Italienne Giulia Martinengo Marquet a pris sa revanche. Victime d’une chute hier avec cette même Quick and Easy 3, qui en avait profité pour s’adonner à une petite séance de saut en liberté, l’amazone a repris du poil de la bête, d’abord en remportant l’épreuve à 1,45m hier, puis en grimpant en troisième position aujourd’hui. Longtemps en tête avec ses 33”52, elle a dû céder les commandes de l’épreuve à François-Xavier Boudant. Finalement, le Normand s’est incliné à son tour, face à Jérôme Guéry.

Le Belge a surpris son monde en déroulant une prestation impeccable sur Napoli vh Nederassenthof, un hongre BWP de huit ans. Agile, puissant et rapide, le bai foncé au passage de dos exubérant a remporté sa première grande épreuve internationale. Quelle performance, pour ce fils de Président, qui sautait son… sixième parcours avec Jérôme Guéry ! Jusque-là, Napoli était apparu quasiment exclusivement sous la selle de son épouse, Patricia. L’inimitable Brabançonne a donc retenti dans le manège du haras des Grillons.

Qualifié au barrage, tout comme François-Xavier Boudant et Philippe Rozier, Roger Yves Bost et Olivier Perreau n’ont pu arracher un second sans-faute pour le clan français. Le premier, juché sur Urane, qui vient tout juste d’intégrer son piquet de chevaux, a laissé l’ultime obstacle à terre, après avoir déroulé un tour très correct pour finir dixième. Huit points ont ensuite sanctionné le pilote de Brésil de Carnaval, finalement onzième. À noter également le prometteur parcours à quatre points de Julien Épaillard, tout juste remis de ses émotions espagnoles. Cette fois, le Normand avait sellé sa jeune Cheyenne d’Auge, produit maison et déjà sacrée en Grand Prix 2*. 

Revivez la victoire de Jérôme Guéry et Napoli vh Nederassenthof en images.



Zascha Nygaard Andreasen grille la priorité à Nicolas Delmotte

Zascha Nygaard Andreasen et Glosokka ont fait retentir l'hymne danois.

Zascha Nygaard Andreasen et Glosokka ont fait retentir l'hymne danois.

© Sportfot

Un peu plus tôt dans la journée, les cavaliers ont pu se dégourdir les jambes sur une épreuve de vitesse à 1,50m. Longtemps en tête, le Français Nicolas Delmotte s’est fait griller la priorité par Zascha Nygaard Andreasen. La Danoise, lauréate de deux épreuves dont le Grand Prix 2*, lors de sa dernière sortie à Kronenberg, est en pleine forme ! Dans la Drôme, elle avait misé sur Glosokka, une monture de neuf ans. Derrière Quinn 33, qui a emmené sa cavalière jusqu’aux championnats d’Europe de Riesenbeck, en septembre dernier, la fille de Farfelu de Muze semble prête à prendre le relais. Si elle s’était déjà illustrée à 1,45m, elle disputait sa première compétition à 1,50m, et quel coup de maître ! 

Grâce à un chronomètre imbattable de 61”16, la paire féminine n’a pu être rattrapée. En effet, Nicolas Delmotte avait fixé la barre à 64”98 avec son rapide Citadin du Châtellier. Le Nordiste a dû espérer s’offrir une nouvelle victoire… en vain. Sinon, son fils de L’Arc de Triomphe aurait pu ajouter un huitième succès à son bilan de l’année 2021. Auteur, lui aussi, d’un bon sans-faute, Yuri Mansur a complété le trio de tête. Le sympathique Brésilien n’a pas pris tous les risques avec Away Semilly, qu’il découvre en compétition depuis deux semaines. Son chronomètre de 65”75 a toutefois été suffisant pour terminer en haut de l’affiche.

Car l’épreuve du jour, qui regroupait seulement vingt couples, s’est révélée délicate. Seuls cinq couples sont ainsi sortis de piste sans la moindre pénalité. Parmi eux, le Lorrain Simon Delestre a conduit tranquillement son Tinka’s Hero sur le tracé concocté par Cédric Longis et coupé la ligne d’arrivée en 69”57. En prenant plus de risques, Olivier Perreau a fauché une barre avec GL Events Dolce Deceuninck. Rageant, car avec un temps de 61”13, la Marseillaise aurait pu retentir au haras des Grillons. La paire est finalement sixième, juste devant Jean-Luc Mourier, septième avec Zina. Edward Levy et Sadri Fegaeier, qui court à domicile, ont aussi commis une faute, mais se sont classés aux neuf et onzième rangs avec leurs respectifs Catchar Mail et Celtion.

Revivez la victoire de Zascha Nygaard Andreasen avec Glosokka.