“Je suis motivé à 200% pour trouver de bons chevaux, les former et les mener au plus haut niveau”, Nicolas Delmotte

Vingt-deuxième meilleur cavalier de saut d’obstacles au monde d’après le classement Longines édité par la Fédération équestre internationale (FEI), Nicolas Delmotte aborde 2022 avec ambition. Si le Nordiste a connu ses plus beaux mois la saison passée, en remportant les Grands Prix CSIO 5* de La Baule et CSI 5* de Chantilly et en prenant part à ses premiers Jeux olympiques, conclus à une honorable douzième place, il a dû dire au revoir à son meilleur cheval Urvoso du Roch. Parti pour l’Irlande, où il évolue avec le très jeune disciple de Cian O’Connor, Tom Wachman, l’alezan a laissé place à une relève prometteuse, en laquelle le Français de quarante-quatre ans croit dur comme fer. 



Comment se déroule votre trêve hivernale?Après le CSI 5* de Valence puis le CHI de Genève (conclu le 12 décembre, ndlr), mes chevaux ont eu droit à une pause pour souffler. Ils recommencent à sortir sur des pistes extérieures afin de préparer la saison de concours que je débuterai à Oliva. Je ne vais pas concourir en indoor, j’ai donc choisi le Mediterranean Equestrian Tour pour recommencer. J’y emmène quatorze chevaux pendant trois semaines, dont ceux avec lesquels j’ai couru la saison dernière et quelques nouveaux. Cela me permet de mettre en route des chevaux et de les tester. Y a-t-il eu des transferts dans vos écuries cet hiver?J’ai quelques nouveaux chevaux, q...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe