Apprendre à bien voir

Le regard du cavalier est plus qu’essentiel. À lui seul et en quelques secondes, il peut dérégler une bonne attitude et générer un désordre ou, au contraire, assurer un parfait enchaînement d’obstacles. Comment expliquer son rôle? Comment s’assurer de voir “comme il faut”? Les réponses avec le maestro Michel Robert, ou comment mieux regarder le monde à cheval pour mieux monter...



Le regard permet d’appréhender le monde qui nous entoure. De voir et d’engranger quantité d’informations. À cheval, il permet donc au cavalier d’observer l’espace dans lequel il évolue, de connaître la couleur d’un obstacle à franchir et sa taille, de voir s’il y a des gens autour de la piste, etc. De manière inconsciente, le regard va alors déterminer les actions et demandes du cavalier à son cheval. S’il est mal utilisé, le regard peut être à l’origine de fautes, de crispations, de mésententes avec sa monture, voire de chutes. À l’inverse, un cavalier avec un regard ouvert sur son environnement pourra rapidement progresser, amé...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe