Le Letton Kristaps Neretnieks fait sensation dans le Grand Prix CSI 5*-W de Charjah

À la surprise presque générale, Kristaps Neretnieks s’est imposé dans le Grand Prix CSI 5*-W de Charjah en compagnie de Valour. Le couple, auteur d’un sans-faute dans la première épreuve des Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier, a enregistré son premier succès à ce niveau en signant l’unique double clear round du jour. Deuxième, l’Irlandais Jack Ryan confirme toute l’étendue de son talent avec BBS McGregor, tandis que la Suédoise Evelina Tovek complète le tiercé gagnant avec Winnetou de la Hammente Z et offre un nouveau classement aux écuries Cyor.



Avec son miraculé BBS McGregor, Jack Ryan a signé une nouvelle performance convaincante.

Avec son miraculé BBS McGregor, Jack Ryan a signé une nouvelle performance convaincante.

© Emirates Longines Showjumping

Kristaps Neretnieks, trente-deux ans, compte plus d’une centaine de victoires internationales. Pourtant, le Letton n’avait encore jamais décroché de Grand Prix 5*. La piste indoor de Charjah a été le théâtre de la plus belle victoire du pilote, en selle sur Valour (Westf, Verdi TN x Calido I), dimanche 13 février. En signant l’unique double clear round de la journée, la paire a créé la sensation, alors que quelques couples expérimentés venus d’Europe centrale avaient fait le déplacement, à l’instar d’Henrik von Eckermann, numéro trois mondial, Wilm Vermeir, Emanuele Gaudiano, ou encore Kevin Jochems, vainqueur de l’épreuve majeure de la veille.

À la surprise quasi générale, donc, Kristaps Neretnieks a décroché sa plus belle victoire. Valour, sa monture du jour, a débuté sa carrière internationale aux côtés des Allemands Andreas Knippling et Maximilian Lill, avant de passer sous couleurs ukrainiennes avec Ferenc Szentirmai. Entre temps, le Westphalien, désormais âgé de douze ans, a effectué un passage éclair aux rênes des Français Pénélope Leprevost et Simon Delestre, et du Belge Grégory Wathelet. Associé à Kristaps Neretnieks depuis le printemps 2021, Valour a permis à son cavalier de disputer les Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, en août 2021. Tous deux ont d’ailleurs réussi à se qualifier pour la finale individuelle en signant l’un des vingt-cinq sans-faute de la première manche de la compétition. À Charjah, le duo a pu s’appuyer sur cette expérience pour naviguer au-dessus des difficultés dressées au centre de la piste. 

En effet, après avoir surmonté un premier parcours, Valour et Kristaps Neretnieks ont eu le droit de revenir en piste pour disputer une seconde manche. Cette dernière regroupait les dix meilleurs couples du premier acte. Après les sans-faute de l’Irlandais Jack Ryan, pénalisé d’un point de temps dépassé en première manche avec BBS McGregor (ISH, Cardento x Mark Twain xx) et de la Suédoise Evelina Tovek, sanctionnée de deux points avec Winnetou de la Hammente (Z, Winningmood x Socrate de Chivré), Kristaps Neretnieks a effectué un barrage bien dosé, lui permettant de s’installer en tête. Plusieurs favoris étaient alors en passe de tenter leur chance. Finalement, ni Henrik von Eckermann, piégé sur l’antépénultième obstacle avec sa véloce Glamour Girl (KWPN, Quamikase des Forêts x Caletto I), ni le Britannique William Funnell, ni les Belges Wilm Vermeir et Constant van Paeschen et encore moins les Irlandais Trevor Breen et David Simpson ne sont parvenus à déloger le Letton de son trône. Seul double clear round de l’épreuve, Kristaps Neretnieks a défilé en tête du tour d’honneur avec son plaisant Valour. Le jeune Jack Ryan, brillant lors de sa tournée émiratie, a finalement occupé le deuxième rang avec son miraculé McGregor. Evelina Tovek a, elle, terminé troisième, complétant un week-end réussi pour les écuries Cyor. Son entraîneur, Henrik von Eckermann, a terminé juste derrière elle, en quatrième position. À noter, le Suédois, champion olympique par équipe l’été dernier, a signé le second parcours le plus rapide de la soirée, loin devant les lauréats du jour (44”85 contre 48”95).

Un peu plus tôt dans la journée, l’hymne britannique a résonné pour Donald Whitaker, vainqueur de l’épreuve à barrage à 1,50m. Le pilote avait sellé Feodina (KWPN, Zacharov x Corland), une jument de douze ans. Cette dernière a profité de son voyage aux Émirats-arabes-unis pour remporter sa toute première victoire internationale. Deuxième, Bart Bels a honoré les couleurs néerlandaises avec Kriskras DV (BWP, Cooper vd Heffinck x Kashmir van’t Schuttershof). Le couple a conclu son barrage en 35”09, ce qui ne leur a pas permis de passer devant les 34”46 affichées au compteur de Donald Whitaker et sa monture. Le Belge Wilm Vermeir a complété le Top 3 avec le régulier Joyride S (BWP, Toulon x Pachat II), grâce à un parcours bouclé en 35”55.

Pour rappel, aucun Français n’a fait le déplacement à Charjah.

Les résultats complets du Grand Prix ici.
Les résultats complets de l’épreuve à 1,50m ici.
Les épreuves du CSI 5*-W de Charjah peuvent être (re)visionnées ici.