Quand l’excellence devient “ordinaire”

Encore du domaine du fantasme il y a quelques années, la barre des 90% en dressage est de plus en plus souvent franchie. Comme dans d’autres sports, à l’instar de l’athlétisme ou de la natation, les barrières tombent les unes après les autres, ce qui finit même parfois par rendre l’exploit presque banal.



Samedi à Herning, au Danemark, la Danoise Cathrine Dufour et Bohemian, son hongre Westphalien de douze ans, sont entrés dans un club très fermé. Un club de l’excellence réservé à l’élite du dressage, celui des couples à avoir franchi la symbolique barre des 90% dans une Reprise Libre en Musique. Une performance exceptionnelle, mais de moins en moins “extra-ordinaire” au sens littéral du mot. Le même jour, Jessica von Bredow-Werndl, en selle sur TSF Dalera BB, a elle aussi obtenu un score supérieur à 90% à l’issue de sa Libre lors du CDI-W de Bois-le-Duc, aux Pays-Bas (90,555%). Presque une habitude pour l’Allemande et sa jument, incontestables leaders du clas...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe