“Une personne de mon équipe consacre tout son temps à la recherche de chevaux”, Cian O’Connor

La semaine passée, Cian O’Connor a fait une virée remarquée au Jumping de Bourg-en-Bresse avec deux chevaux ayant représenté la France aux Jeux olympiques de Tokyo, Urvoso du Roch et Berlux Z, respectivement avec Nicolas Delmotte et Simon Delestre. Ayant bâti l’une des écuries actuelles les plus puissantes, l’Irlandais de quarante-deux ans a répondu aux questions de GRANDPRIX dimanche matin, revenant sur la récente arrivée de C Vier 2 dans son piquet et l’achat de nombreux chevaux de pointe, son partenariat avec la famille Wachman, le nouveau format olympique, les prestigieuses installations de Karlswood, ou encore son ambition de concourir davantage.



Comment allez-vous et dans quel état d’esprit êtes-vous ?   Je vais très bien, merci. J’ai passé l’hiver en Floride, avant de passer six semaines chez moi en famille, ce qui a été très appréciable car j’ai deux jeunes enfants. Ben a huit ans et Cara cinq, ils prennent beaucoup de plaisir avec leurs poneys. J’ai désormais quelques concours au programme, et l’entrainement d’élèves est aussi une partie importante de notre activité aux écuries Karlswood. Tom et Max Wachman, deux garçons que j’entraine, sont assez occupés avec leurs examens qui approchent. J’ai donc la chance de concourir un peu avec leurs chevaux pendant cette p...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe