Tic-Tac, au bout du suspense, Victor Bettendorf est couronné dans la Cité impériale

Quelle après-midi! À Compiègne Classic, au cœur de la troisième forêt domaniale française, le Grand Prix CWD de la ville de Compiègne, labellisé CSI 3* et coté à 1,50m, s’est conclu sur la sublime victoire de Victor Bettendorf, associé à son exceptionnel Mr. Tac. À l’issue d’un barrage dont il était l’un des grands favoris, le Luxembourgeois a devancé Nicolas Delmotte et le très en forme Ilex VP ainsi que Pierre-Marie Friant et son fidèle alezan Urdy d’Astrée. Le cavalier des écuries Hécart a partagé la remise des prix avec une ribambelle de Tricolores, au milieu desquels s’est glissé le Suisse Romain Duguet.



À la vue de la liste des barragistes du Grand Prix CWD de la ville de Compiègne, point d’orgue de la première édition de Compiègne Classic, bon nombre de passionnés ont dû miser sur une victoire étrangère. Même si neuf des onze cavaliers qualifiés étaient français, lorsque Victor Bettendorf et Mr. Tac (BWP, Non Stop x Toulon) sont de la partie, il est difficile d’imaginer une autre issue que la victoire. Après un premier parcours semblable à une balade santé, le Luxembourgeois et le hongre, propriété de la famille Megret, ont déroulé un barrage d’une aisance déconcertante. Donnant presque l’impression d’être moins rapide en début du parcours, la paire a surtout su serrer ses virages. Dans la ligne finale composée de l’oxer CWD et du vertical placé au milieu de l’ancien triple numéro 5, le cavalier a franchement demandé à son hongre d’allonger ses foulées, le lançant plein gaz vers la victoire. À l’arrivée, leurs 39’’85 ont été bien plus rapides que le temps à battre, mettant la pression sur les derniers concurrents. Et tout cela, sans guêtres ni fers, comme on peut le voir de plus en plus sur les terrains de concours depuis quelques mois.  

Parti juste après le nouveau leader de cette épreuve, Nicolas Delmotte n’a eu d’autre choix que de franchement augmenter l’amplitude du galop de son beau noir Ilex VP (BWP, Diamant de Semilly x Darco). À quatorze ans, le hongre, qui l’avait accompagné aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018, montre encore un bel état de forme. Montant, comme toujours, intelligemment son barrage, le Nordiste a laissé espérer une victoire tricolore. Une fois n’est pas coutume, pourtant, il n’a pas complètement lâché les chevaux dans la dernière ligne, coupant les cellules en 40’’81, soit une seconde de trop. Après le barrage à quatre points de l’ultime concurrent, le jeune Jules Orsolini associé à Ibrahim (KWPN, Eldorado van de Zeshoek x Quidam de Revel), la victoire est donc revenue à Victor Bettendorf. Avec son Mr. Tac, le cavalier s’était déjà imposé il y a un mois dans de Grand Prix CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Quel couple!  

Venu dans l’Oise pour préparer le CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle, pour lequel il a reçu la première grande sélection de sa carrière et qui se tiendra dans deux semaines, Pierre-Marie Friant a terminé à la troisième place de cette épreuve. Avec son génial Urdy d’Astrée (Bouffon du Mûrier x Pamphile), déjà troisième du Grand Prix Rolex du CSIO 5* de La Baule début mai, il a déroulé un superbe second tour, malgré une place plus difficile sur l’ultime obstacle. Finalement, le bon chronomètre de 41’’19 a confirmé la bonne forme du couple, que l’on a hâte de retrouver sur le ring du mythique concours allemand dans quelques jours!  



Du beau sport, et neuf Français dans le top douze

À quatorze ans, Ilex VP a encore répondu présent, deuxième de ce Grand Prix avec Nicolas Delmotte!

À quatorze ans, Ilex VP a encore répondu présent, deuxième de ce Grand Prix avec Nicolas Delmotte!

© Agence Ecary

Sur la grande piste du Stade équestre du Grand Parc, le premier couple s’est élancé à 15h20, dans des conditions optimales, bien moins caniculaires que ces jours précédents. Dessiné par le chef de piste des derniers Jeux olympiques de Tokyo, l’Espagnol Santiago Varela, le tracé a un temps laissé penser que les barragistes seraient nombreux. Coup sur coup, Jérôme Hurel et Romain Duguet ont signé des parcours parfaits aux rênes de Byron du Telman (SF, Lamm de Fetan x Dollar du Mûrier) et Hunger Games du Champ du Bois (BWP, Elvis Ter Putte x Mytens). Le second nommé a d’ailleurs semblé bien heureux de sa performance, lâchant en sortie de piste un “depuis le temps que j’attendais ce sans-faute” de soulagement. Finalement, les parcours fautifs se sont enchaînés. Les scores ont souvent été lourds, sans pour autant que l’on voie des chevaux trop à l’effort. Les fautes ont surtout résulté d’un manque d’expérience ou de petites incompréhensions sur ce parcours délicat, dont les verticaux sont davantage tombés que les oxers. Outre le triple placé en numéro 5, les deux obstacles que l’on pourrait qualifier de juges de paix ont été les deux plus hauts du parcours, hissés à 1,60m: le vertical 7 GRANDPRIX, et le 9, aux couleurs de Krafft, placé après une courbe à 270°. Finalement, onze couples se sont qualifiés pour le second acte.

Reparti le premier, Jérôme Hurel a réitéré son sans-autre avec son bai de onze ans, accusant une grosse touchette sur l’avant-dernier obstacle et lançant son hongre dans l’ultime ligne. Si leur chronomètre de 41’’80 semblait battable, il leur a tout de même permis d’accrocher une belle cinquième place. Le Suisse Romain Duguet a présenté un Hunger Games du Champ du Bois très aérien. À neuf ans, le hongre a pris la septième place (42’’86). Dans cette épreuve, de nombreux chevaux de neuf ans ont été présentés, et ils n’ont pas démérité, à l’image du partenaire de Jules Orsolini, cité plus haut, dixième, ou encore des partenaires de Roger-Yves Bost et Kevin Staut. Le premier, vainqueur de la qualificative de vendredi avec Bluemuch des Baleines, a signé un super barrage avec Delph de Denat (SF, Air Jordan x Dollar dela Pierre) qui a montré une grande générosité et une excellente qualité de saut. Malheureusement, une touchette sur l’obstacle GRANDPRIX a privé Bosty d’un deuxième parcours parfait, terminant neuvième. Kevin Staut, lui, avait misé sur sa jeune mais si prometteuse Dialou Blue PS (OS, Diarado's Boy x Chacco-Blue). Sans prendre tous les risques, le Normand a mené la baie jusqu’à la quatrième place avec un chronomètre de 41’’74. Une nouvelle belle performance pour cette paire, déjà septième de son premier Grand Prix CSI 5* il y a deux semaines à Cannes. Adeline Lemens s’est emparée de la sixième place avec Austin des Cèdres (SF, Diamant de Semilly x Thoas du Theillet). Reynald Angot a complété ce classement, huitième avec l’ancien partenaire de son frère aîné Florian, Chrome d’Ivraie (SF, Jarnac x Tigris), fautif lui aussi sur le vertical 7 au barrage.  

C’est sur cette très belle note que s’achève la première édition de Compiègne Classic, le nouvel événement organisé par les équipes de GRANDPRIX Events. Face à un public venu nombreux et très enthousiaste, Victor Bettendorf a donc ouvert le tableau d’honneur de ce concours. Rendez-vous l’an prochain pour découvrir son successeur! 

Les résultats

Toutes les vidéos du Compiègne Classic sont à retrouver sur GRANDPRIX.tv