“Pour être attractif, dans cet univers concurrentiel, notre sport doit rester lisible”, Kevin Staut

Moins habitué aux honneurs pendant plusieurs mois, Kevin Staut est de nouveau en haut de l’affiche depuis le début d’année. Si son changement de système et son installation à Pennedepie n’a pas connu une progression linéaire, le Normand semble plus que jamais sur la bonne lancée et assoiffé de victoires. Le numéro dix mondial se prépare en vue des Mondiaux de Herning, pour lesquels il se donne plusieurs chances grâce à un piquet fourni. Rencontré vendredi à Rotterdam, le président du Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles (IJRC) s’est livré avec passion.



La première partie de cet entretien est disponible ici.En septembre, vous teniez un discours bien différent au terme des championnats d’Europe Longines de Riesenbeck, où vous aviez dit que votre système ne coïncidait pas avec vos ambitions sportives importantes. Comment avez-vous inversé la tendance, pour le meilleur?En quelques mois, Bond est arrivé dans mes écuries, Visconti a progressé… L’an dernier, je pensais encore que la blessure de Viking ne nous permettrait pas d’être performants cette saison. Cheppetta avait son problème à l’œil et les groupes d’actionnaires attendaient qu’une étincelle déclenche quelque chose. Nous avons réin...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe