À Deauville comme à Herning, c’est la Bosquetterie qui gagne!

Bilal Zaryouh s’est adjugé le Prix Hermès Sellier, seconde qualificative pour le Grand Prix Longines de la région Normandie, cet après-midi au Pôle international du cheval, où le CSI 3* du Longines Deauville Classic bat son plein jusqu’à dimanche. Dans cette épreuve à 1,50m, le Normand, suivant les pas de son patron, Julien Épaillard, en tête du championnat du monde avant la finale par équipes de ce soir, est allé plus vite que tout le monde. Il a devancé de plus d’une seconde le jeune Belge Roy van Beek, deuxième sur Chacco me Biolley, et la jeune Américaine Alessandra Volpi, troisième associée à Berlinda.



Même s’il garde un œil attentif sur le Longines Equestrian Challenge Normandie, épreuve conçue par GRANDPRIX events et associant jockeys de galop et cavaliers de saut d’obstacles, dont le dénouement conclura la deuxième journée de compétition du Longines Deauville Classic, ce soir, Bilal Zaryouh aura sûrement l’autre œil rivé sur les championnats du monde de saut d’obstacles, dont son patron, Julien Épaillard, a conservé la tête hier au mérite d’un deuxième sans-faute consécutif. Ce soir, sur la grande piste de l’arène MCH de Herning, au Danemark, le Normand tentera d’en réussir un troisième pour aider la France a conquérir une médaille, avant de se concentrer sur la compétition individuelle.

Faisant montre d’une équitation très proche de celle de Julien – les deux ont eu pour maître Philippe Épaillard, le père du champion –, fondée sur la précision et le mouvement en avant, le Francilien d’origine, qui a rejoint le haras calvadosien de la Bosquetterie l’hiver dernier, épaissit son palmarès à vue d’œil. À Deauville, cet après-midi, il a remporté sa quinzième victoire internationale de l’année, sa deuxième à 1,50m et sa quatrième avec Usual Suspect d’Auge, que Julien avait précédemment fait briller jusqu’en Grands Prix CSI 5*, gagnant ceux du Longines Paris Eiffel Jumping en 2017, puis du Longines Global Champions Tour de Doha en 2019. Pour gagner le Prix Hermès Sellier, épreuve de vitesse cotée à 1,50m, Bilal, vingt-quatrième des quatre-vingt-quatre concurrents au départ de cette seconde qualificative pour le Grand Prix CSI 3* Longines de la région Normandie, a suivi un tracé parfait, pris un bon galop et surtout mis à profit toute la confiance qu’il a accumulée avec le hongre Selle Français de quatorze ans, fils de Jarnac et petit-fils de Papillon Rouge. À leur arrivée, le chronomètre s’est arrêté en 62’’82.



Jules Orsolini gagne le Prix Resort Barrière Deauville à 1,40m

Naturellement, la satisfaction fut au rendez-vous, même si le talentueux cavalier de vingt-cinq ans, déjà vainqueur hier du Prix Harcour à 1,40m avec Cheyenne d’Auge, n’est pas homme à s’épancher outre mesure. “Usual Suspect a super bien sauté. Tout s’est bien passé, mieux qu’hier (le couple avait abandonné après quelques fautes dans le Prix Institut Esthederm à 1,45m, ndlr). Je me suis qualifié pour le Grand Prix, que je disputerai avec Usual, en espérant que cela se passe aussi bien qu’aujourd’hui.” Susana Épaillard, épouse de Julien et naisseuse de l’alezan, devra elle aussi partager son attention entre Deauville et Herning, et elle ne s’en plaindra pas.

Dans cette épreuve, le podium a été complété par le Belge Roy van Beek, vingt ans, deuxième sur Chacco me Biolley, et l’Américaine Alessandra Volpi, vingt-deux ans, troisième associée à Berlinda, finaliste de la Coupe du monde Longines en avril à Leipzig, en Allemagne. Trois secondes moins rapide que le lauréat, l’expérimenté Belge Rik Hemeryck s’est classé quatrième sur Navarro van het Eelshof. Le meilleur Français, Charles-Henri Fermé, venu en voisin de l’Eure, a fini cinquième sur Bellini Dufaure de L, son cheval de tête, juste devant le Marocain Abdelkebir Ouaddar, l’élève de Marcel Rozier, sixième sur Istanbull van het Ooievaarshof. En selle sur New Libero One d'Asschaut, Arka de la Hart et Baladin des Matis, les Français Timothée Anciaume, Alexa Ferrer et Mégane Moissonnier se sont eux aussi hissés dans le top dix, refermé par le Belge François Jr Mathy et Uno de la Roque. En tout, dix-sept couples ont bouclé sans faute le parcours imaginé par Grégory Bodo.

En début de soirée, Jules Orsolini est sorti vainqueur du Prix Resort Barrière Deauville associé à l’expérimenté Qlandestin SAS, âgé de dix-huit ans. Dans cette épreuve en Deux Phases, le jeune Francilien a pris le meilleur sur Laurent Goffinet, deuxième sur Absolut de Lacke, et le Marocain Abdelkebir Ouaddar, troisième avec Bilbot. Comme cent un couples ont pris part à cette épreuve, le classement a été dédoublé. Demain, outre les épreuves du CSI 1*, on suivra le Prix Deauville Sotheby’s International Realty, épreuve à barrage à 1,45m qui promet du beau sport et une bonne dose de frissons.

Grâce à sa victoire, Bilal Zaryouh est remonté à la troisième place provisoire du challenge Haras d’Authuit, avec un total de 250 points. Victor Bettendorf, vainqueur hier du Prix Institut Esthederm, conserve la tête avec 315 points, devant le Normand Edward Levy, deuxième avec 270 points, et Axelle Lagoubie, quatrième avec 225 points. Pour rappel, le cavalier cumulant le plus grand nombre de points lors des CSI 3* de Cabourg Classic, Sotheby’s International Realty CSIO Deauville et Longines Deauville Classic, les trois événements normands de GRANDPRIX Events, se verra offrir un poulain né en 2022 au Haras d’Authuit.

Les résultats du Prix Hermès Sellier
Les résultats du Prix Deauville Sotheby’s International Realty

Le classement du challenge Haras d’Authuit

Toutes les épreuves du Longines Deauville Classic sont retransmises en direct sur GRANDPRIX.tv

Revivez le parcours gagnant de Bilal Zaryouh et Usual Suspect d’Auge