“Je n’avais pas un budget énorme, mais beaucoup d’imagination”, Pierre Auffret (2/2)

À seulement trente-trois ans, Pierre Auffret fait référence dans le monde de l’endurance. Il est en effet l’un des meilleurs entraîneurs, comptant plusieurs chevaux dans différentes équipes nationales, dont certains que l’on pourrait retrouver aux prochains championnats du monde. S’il met surtout en avant le travail mené tout au long de son parcours, il apparaît que le jeune Breton a un don: faire performer les chevaux difficiles! Aussi, lorsqu’ils ne sont pas compliqués, les résultats se font d’autant moins attendre…



La première partie de cet article est disponible ici.Au début des années 2010, Pierre Auffret n’est propriétaire de rien, sauf de son stock de semences rapporté d’Australie qui, hélas, fera un flop, mais ses expériences accumulées le poussent à se lancer à son propre compte, dans le Finistère. “J’ai commencé par louer un champ à Landivisiau, avec un petit hangar vide, et nous avons construit quatre paddocks. Sont venus par la suite deux champs supplémentaires, puis nous avons loué des bâtiments à l’Équipôle (vaste parc équestre polyvalent pour l’entraînement et la compétition situé à Plougour...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe