Les Miami Celtics remportent leur duel face aux Valkenswaard United en finale de la Global Champions League

Cet après-midi, l’ultramoderne arène O2 de Prague a été la scène de la grande finale de la Super Cup du circuit par équipes de Global Champions, édition 2022. Réguliers durant tout le week-end de compétition, les Miami Celtics se sont imposés face aux Valkenswaard United, les deux équipes totalisant douze points. Vainqueurs de cette compétition en 2019, les Shanghai Swans sont quant à eux montés sur la troisième marche du podium. 



À vingt-trois ans, Edouard Schmitz a ajouté une nouvelle ligne importante à son palmarès.

À vingt-trois ans, Edouard Schmitz a ajouté une nouvelle ligne importante à son palmarès.

© Sportfot

Des équipes de trois cavaliers s’affrontant lors d’une épreuve en deux manches sans drop score: le format de la finale de la Super Cup de la Global Champions League ressemble de près à la nouvelle formule des Jeux olympiques. Celle-ci et le circuit par équipes mis sur pied par Jan Tops ont par ailleurs en commun d’être et d’avoir été copieusement critiqués, mais la tournure prise par l’épreuve courue dans le cadre des Play-offs de Prague aujourd’hui a pointé l’une des grandes différences existant entre la plus prestigieuse compétition collective au monde et la plus dotée, avec 4,5 millions d’euros cette année. En effet, alors que les Valkenswaard United et les Miami Celtics totalisaient toutes deux deux douze points à l’issue des deux manches disputées ce dimanche, il n’y a pas eu de barrage pour départager les deux équipes, mais ce sont les chronomètres cumulés des cavaliers lors de leur deuxième passage qui ont été l’élément clef pour attribuer la victoire de cette Super Cup et le chèque de 1,5 million d’euros correspondant. 

Et à ce jeu, ce sont bien les “jeunes loups” des Miami Celtics qui ont été les meilleurs. Avec Pacino Amiro (ISH, Pacino ex- Eldiam de Rêve x NC Amiro), auteur de l’un des trois doubles sans-faute du jour, Clitschko 17 (Han, Christian x Check In) et Gamin van’t Naastveldhof (sBs, Chacco Chacco x Toulon), Bertram Allen, Michael G. Duffy et Edouard Schmitz ont arrêté le chronomètre en 190”98…contre 196”69 pour les Valkenswaard United. Le dernier cité, qui a vécu une saison extraordinaire cette année en participant aux Mondiaux de Herning et remportant son premier Grand Prix CSI 5* à Dublin à seulement vingt-trois ans, a déclaré après sa victoire que “tous les cavaliers rêvent [de jours comme celui-ci].” “Cela ne ressemblait à rien que j’aie déjà vécu auparavant dans ma carrière, il y avait beaucoup d'enjeu, et nous avons produit beaucoup de bons parcours pour remporter cette finale de la Super Cup, a ajouté celui qui a scellé la victoire de son équipe. J'étais très soulagé de franchir la ligne d'arrivée (l’athlète n’avait droit à aucune faute pour permettre à son équipe de s’imposer, ndlr) et la réaction de la foule a été incroyable.”



“Une atmosphère fantastique”, John Whitaker

Unick du Francport a permis à John Whitaker de réaliser un double sans-faute, aujourd'hui à Prague.

Unick du Francport a permis à John Whitaker de réaliser un double sans-faute, aujourd'hui à Prague.

© Sportfot

Pour son coéquipier des Miami Celtics, Michael G. Duffy, vingt-six ans seulement, c’est un “sentiment incroyable de réussir cela avec ces deux gars-là”. “Nous avons un grand esprit d’équipe et nous nous entendons tellement bien! La semaine a filé et nous a procuré beaucoup de plaisir…je pense qu’aucun d’entre nous ne s’attendait à la conclure par une victoire. Nous nous sommes vraiment battus ardemment toute la semaine et comme Bertram (Allen, ndlr) l’a dit, nous avons trois chevaux de championnats extraordinaires sans lesquels nous ne serions certainement pas assis là où nous le sommes.”

Vainqueurs de la demi-finale de vendredi soir, les Valkenswaard United ont donc dû se contenter cette fois de la deuxième place, qui rapporte tout de même la coquette somme de 1,2 million d’euros. Si le Selle Français Unick du Francport (Zandor Z x Helios de la Cour II), né chez Laurent Baillet, a réalisé un double sans-faute sous la selle du légendaire John Whitaker, Marcus Ehning et Priam du Roset (CH, Plot Blue x Tanael du Serein) ont engrangé huit points au total des deux manches, et les champions d’Europe en titre Andre Thieme et DSP Chakaria (DSP, Chap I x Askari) en ont ajouté quatre au total de leur équipe. L’ancien cavalier de Milton n’a pour autant pas manqué de souligner la qualité de l’événement tchèque. “Le concours est brillant. Le public est brillant. C’est une atmosphère fantastique, et cette épreuve a généré de la tension jusqu’à la dernière minute, c’était vraiment super d’en être”, a-t-il dit.



Une impression de déjà-vu pour Max Kühner et Elektric Blue P

Christian Ahlmann et Dominator 2000 Z ont eux aussi aligné deux parcours parfaits.

Christian Ahlmann et Dominator 2000 Z ont eux aussi aligné deux parcours parfaits.

© Sportfot

Alors qu’ils étaient à égalité de points avec les vainqueurs à l’issue de la première manche, les Shanghai Swans ont tout perdu lors du second passage de Max Kühner et Elektric Blue P (DSP, Eldorado v. Zeshoek x For Pleasure). Sans-faute en première manche, les sixièmes des Mondiaux de Herning ont en effet mis trois barres à terre dans le deuxième acte, ce que leurs coéquipiers Christian Ahlmann et Dominator 2000 Z (Z, Diamant de Semilly x Cassini I) et Martin Fuchs et Leone Jei (KWPN, Baltic VDL x Corland) n’ont pas pu compenser, malgré le fait que les premiers aient signé un double zéro. Cette performance avait un air de déjà-vu pour l’Autrichien, qui avait écopé de treize points l’an passé dans la première manche de cette même finale de la Super Cup. Après l’épreuve, le cavalier s’est exprimé sur le plan de son collectif pour ce rendez-vous. “Nous nous sommes assis ensemble et avons réfléchi à la stratégie de l'équipe, car nous avions quatre cavaliers qualifiés pour la Super Cup, et nous avons décidé tous ensemble de monter notre cheval de tête dans cette compétition collective, car elle est très importante, a-t-il expliqué Nous avons tout mis en œuvre."

Vainqueurs au classement général de la saison régulière de la Global Champions League, mais tout juste qualifiés pour la finale d’aujourd’hui, les Berlin Eagles ont dû se contenter du quatrième rang, engrangeant notamment un inhabituel score de douze points de la part de Ludger Beerbaum et Mila (OS, Monte Bellini x Linton) en première manche, avant que le couple ne réalise un parcours parfait dans la seconde.

Résultats complets