Julien Épaillard et Caracole de la Roque ont signé le barrage de l’année 2022

Durant la période des fêtes, GRANDPRIX revient sur les événements, les faits, les femmes, les hommes et les équidés qui ont marqué 2022. Du côté du barrage, Julien Épaillard en a signé un bon nombre de tout à fait sidérants. Parmi eux, le Normand et Caracole de la Roque ont signé une performance mémorable à Lyon le 28 octobre. Retour sur ce très grand moment de sport de l’année écoulée.  



Julien Épaillard n’a pas arrêté de faire les gros titres cette saison. Avant sa participation au CSI 5*-W d’Equita Lyon début octobre, le Français comptait soixante-cinq victoires internationales à son actif cette année et abordait l’échéance rhônalpine en état de grâce après trois victoires au CSI 4* de Saint-Lô. Fort de cette expérience, le cavalier du haras de la Bosquetterie a poursuivi sur son incroyable lancée en remportant les trois épreuves majeures du rendez-vous lyonnais : le Grand Prix Longines du vendredi soir, les Equita Masters le samedi avec Donatello d’Auge, ainsi que le Grand Prix de la Coupe du monde Longines FEI. Julien Épaillard est ainsi devenu le premier cavalier à gagner les trois épreuves majeures d’Équita Lyon en une édition. Parmi ses accomplissements, le barrage de l’épreuve majeure du vendredi restera sûrement dans beaucoup de mémoires. 

Connu pour être l’un (si ce n’est le) cavalier le plus rapide au monde, Julien Épaillard a scotché les spectateurs lyonnais le 28 octobre, à l’occasion de la première épreuve majeure du week-end. Réalisant un sans-faute de justesse sur le parcours initial, savamment sauvé grâce à la générosité de la fille de Zandor Z, le couple a pu se qualifier pour le barrage. Déterminé à en découdre Julien Épaillard et sa jument ont tenté par tous les moyens de franchir la ligne d’arrivée avec le meilleur chronomètre, n’hésitant pas à enlever une foulée devant plusieurs obstacles. Grâce à des tournants de haut vol, le couple a ainsi bouclé l’épreuve avec trois secondes devant l’Allemande Jana Wargers aux rênes de Limbridge (Holst, Limbus x Cambridge). C’est impossible à faire”, a répété à plusieurs reprises Michel Robert, alors aux commentaires de l’épreuve sur ClipMyHorse.tv aux côtés de Kamel Boudra. 

Le mois qui a suivi, Julien Épaillard et Caracole de la Roque ont encore fait parler d’eux en s’imposant dans la Coupe du monde du CSI 5*-W de Madrid.