“Malgré toutes les rumeurs, Caracole n’est absolument pas vendue”, Julien Épaillard

Soixante-seize victoires internationales en moins d’un an, voilà le record qu’a établi Julien Épaillard au cours de ces derniers mois. Le Normand pourrait encore faire gonfler ce nombre absolument dingue la semaine prochaine à Malines, en Belgique, où il bouclera cette saison des plus réussies. Toujours en quête de succès, le quadragénaire voit devant et peut compter sur une écurie solide, renforcée par l’arrivée de plusieurs chevaux, qui lui permettent d’envisager Omaha avec de nombreuses cartouches. Il fait aussi taire les nombreuses rumeurs concernant la commercialisation de Caracole de la Roque et évoque le rachat partiel de Dubaï du Cèdre. Entre autres choses. 



La saison 2022 est-elle terminée pour vous ? Avez-vous fait le bilan des derniers mois remplis de succès ? Non, je n’ai pas terminé puisque je vais à Malines avec Dubaï et Donatello la semaine prochaine. Je n’ai pas spécialement fait de bilan, mon métier est un éternel recommencement. Lorsque je gagne un week-end, je dois faire la même chose la semaine suivante. Il n’y a pas vraiment de bilan à faire, la saison a été plutôt bonne et j’ai obtenu de bons résultats. Disons que l’année a été assez positive. Vous avez battu un record de victoires internationales en une année avec soixante-seize épreuves gagnées. Quel rega...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe