Porté par son public, Wilm Vermeir remporte la plus belle victoire de sa carrière à Malines

Cet après-midi, Wilm Vermeir a enflammé le public de Malines en remportant la dernière étape de la Coupe du monde FEI Longines de saut d’obstacles de l’année 2022. Au terme d’un barrage à cinq et aux rênes de son fidèle Iq van het Steentje, le cavalier a devancé les Allemands Hans-Dieter Dreher et Daniel Deusser, qui avaient misé sur Cous Cous et Scuderia 1918 Tobago.



Deux Allemands et trois Belges: telles étaient les forces en présence lors du barrage du Grand Prix CSI 5*-W de Malines, dernière étape de la Coupe du monde FEI Longines de saut d’obstacles de l’année 2022, cet après-midi. Premier concurrent à s’être qualifié pour cette finale au chronomètre, l’expérimenté Hans-Dieter Dreher en était logiquement l’ouvreur avec le surprenant Cous Cous (Holst, Cachas x Lasino), qui disputait aujourd’hui la toute première épreuve à 1,60m de sa carrière! Malgré l’inexpérience de son gris de dix ans, qui a tout de même conclu deux compétitions internationales à 1,55m en deuxième position cette saison, dont le Grand Prix CSI 4* de Maastricht, le cavalier germanique n’a pas hésité à réaliser des virages serrés et à pousser très fort son cheval vers le dernier vertical du parcours. Il a ainsi réussi à arrêter le chronomètre en 35”19 malgré un certain manque de vélocité de son complice, et établi un véritable temps de référence.



“L’enthousiasme des gens était incroyable”, Wilm Vermeir

Ici à Prague, Cous Cous a frappé fort pour sa première épreuve à 1,60m.

Ici à Prague, Cous Cous a frappé fort pour sa première épreuve à 1,60m.

© Sportfot

Comme lui et d’ailleurs tous les autres concurrents de ce second acte, Pieter Devos a ensuite laissé toutes les barres sur leurs taquets aux rênes de la toute bonne et expérimentée MoM’s Toupie de la Roque (SF, Kannan x Nabab de Rêve), mais a coupé les cellules en 36”11, finalement synonymes de quatrième rang. S’il n’a commis aucune faute à proprement parler, le jeune Gilles Thomas, auteur d’une saison exceptionnelle, a par contre écopé d’une dérobade de Calleryama (Holst, Casall x Contender) sur le dernier obstacle du parcours. Alors qu’il semblait parti pour prendre la tête grâce à la vitesse de sa jument dans cette dernière ligne, celle-ci s’est en effet complètement déportée sur son épaule extérieure. Après un geste d’humeur du cavalier, visiblement très déçu, la jument a par contre ressauté l’obstacle sans aucun problème.

Seuls deux autres concurrents devaient alors encore entrer en piste, à commencer par le vainqueur de la dernière édition du Grand Prix CSI 5*-W de Malines: Daniel Deusser. Celui-ci n’était pas présent avec Killer Queen VDM, qui lui avait offert cette victoire en 2019, mais avec Scuderia 1918 Tobago (Z, Tangelo vd Zuuthoeve x Mr Blue), récent vainqueur du Super Grand Prix de Prague. En grande forme, le petit alezan a cependant dû produire des sauts un peu acrobatiques dans le double et le vertical qui le suivait, et n’a pas pu terminer le parcours en moins de 35”39, permettant ainsi à Hans-Dieter Dreher et Cous Cous de conserver la tête. Porté par son public - qui a soutenu tous les cavaliers présents, mais sans doute encore plus les Belges - comme ses deux compatriotes avant lui, Wilm Vermeir est parti tambour battant en compagnie de son fidèle Iq van het Steenthe (BWP, Toulon x Kannan). Signant un barrage presque parfait et pouvant compter sur la vitesse au sol de son hongre de quatorze ans, l’ancien cavalier de Toulon a gagné du temps sur le dernier virage et la dernière ligne du parcours, malgré un coup de cul de son complice, pour couper les cellules en 34”45… synonymes de première place. “C’est la plus belle victoire de ma carrière, a-t-il réagi au micro de la FEI en sortie de piste. C’est grâce au public que j’ai gagné; l’enthousiasme des gens était incroyable! Merci à eux.”



Willem Greve vit la même expérience que Marc Houtzager il y a trois ans

Si cinq cavaliers seulement étaient au départ du barrage de ce Grand Prix, c’est bien parce que le parcours initial construit par Eddy Geysemans était très délicat. Parmi les trente-neuf concurrents au départ, on en a d’ailleurs vu cinq jeter l’éponge avant d’avoir passé le dernier obstacle. Parmi eux se trouvent notamment Emanuele Gaudiano et Chalou (OS, Chacco-Blue x Baloubet du Rouet), Philipp Weishaupt et une Che Fantastica (Old, Check In x Pablo) si démonstrative dans son geste de postérieurs qu’elle a commis une très grosse faute de couverture en sortie de triple, mais aussi Jordy van Massenhove et Gigi E d’Augustijn (KWPN, Bustique x Elmshorn), dont l’abandon est intervenu quelques temps après que l’épreuve a dû être interrompue.

En effet, au beau milieu du parcours du cavalier précédent, Willem Greve, des hurlements ont retenti car des activistes ont investi la piste du concours avec des banderoles et démonté des obstacles, ce qui aurait pu s’avérer très dangereux et ressemblait à l’action menée il y a trois ans durant le parcours de Marc Houtzager en finale individuelle des Européens de Rotterdam. Ils ont été très vite maîtrisés et le personnel du concours a par ailleurs diminué l'éclairage au strict minimum de manière très rapide. Une fois celui-ci revenu à son niveau originel et et les difficultés du parcours remises en place, le cavalier néerlandais est de nouveau rentré en piste avec son puissant Grandorado TN N.O.P (KWPN, Eldorado vd Zeshoek x Carolus II) et a resauté l’ensemble du parcours, ajoutant deux fautes à celle qu’il avait déjà commise sur le numéro un lors de son premier passage.



Trois Français engrangent des points en vue d’Omaha

À neuf ans, Dexter Fontenis n'a écopé que d'une faute et terminé sixième avec Simon Delestre.

À neuf ans, Dexter Fontenis n'a écopé que d'une faute et terminé sixième avec Simon Delestre.

© Sportfot

Si aucun tricolore ne s’est qualifié pour le second acte de ce Grand Prix, ils sont loin d’avoir démérité! Ainsi, Simon Delestre n’a commis qu’une faute dans le triple avec Dexter Fontenis (Z, Diarado x Voltaire) et réalisé le parcours initial à quatre points le plus rapide, terminant ainsi sixième et engrangeant onze points au classement général de la ligue d’Europe occidentale de la Coupe du monde FEI Longines de saut d’obstacles. Julien Epaillard, lui, a été piégé sur le vertical aux couleurs du haras Zangersheide en selle sur Donatello d’Auge (SF, Jarnac x Hello Pierreville) et conclu l’épreuve au neuvième rang, ce qui lui a apporté huit points Coupe du monde supplémentaire. Kevin Staut et un Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie (SP, Quaprice Bois Margot*Quincy x Apache d’Adriers) très styliste et à son affaire ont, quant à eux, écopé d’une faute sur l’avant-dernier obstacle du parcours pour se classer onzièmes, engrangeant six unités. Roger-Yves Bost, par contre, a fait tomber deux obstacles en compagnie de Ballerine du Vilipion (SF, Baloubet du Rouet x Quidam de Revel), ce qui l’a relégué en vingt et unième position.

Au classement général de la ligue d’Europe occidentale, c’est toujours le numéro un mondial Henrik von Eckermann qui mène la danse avec soixante-huit points. Il devance désormais Daniel Deusser, qui en a soixante. Avec respectivement cinquante-neuf et cinquante-sept unités, Kevin Staut et Julien Epaillard sont trois et quatrièmes et désormais (quasi) sûrs de pouvoir se rendre à Omaha en avril pour la finale du circuit, puisqu’il ne reste plus que cinq étapes à disputer. Actuellement sixième avec trente-six points, Simon Delestre devra, lui, sans doute engranger encore quelques unités s’il veut s’envoler pour les États-Unis au printemps, mais est en très bonne voie pour valider son ticket.

Résultats complets
Toutes les épreuves du CHI-W de Malines sont à revoir sur ClipMyHorse.tv