CSI 2* Valencia : Edward Levy célèbre son premier succès avec Catchar Mail

Comme la semaine passée, les Tricolores ont pris d’assaut le Grand Prix 2* à 1,45m de Valencia. Si Julien Épaillard s’imposait il y a sept jours, c’est cette fois Edward Levy qui s’est octroyé les honneurs. Le plus normand des Parisiens a conduit le puissant Catchar Mail (SF, Diamant de Semilly x Calvaro), fils de la championne du monde Katchina Mail et sacré champion de France à cinq ans lors de la finale nationale de Fontainebleau en 2017, vers la première place. Lors de l’acte initial du Grand Prix, le couple était parvenu à se qualifier, face à une quarantaine de rivaux, parmi les huit barragistes. Lors de la finale au chronomètre, l’étalon de dix ans a réitéré sa performance en déroulant un nouveau parcours vierge de toute pénalité. Avec un temps de 41”21, il a mis la pression sur les poursuivants. Seul le Suédois Marcus Westergren est parvenu à aller plus vite à bord de la bien nommée Hurry Up G (KWPN, Bernini x Berlin), mais une barre laissée à terre l’a relégué au cinquième rang. Derrière, personne n’a délogé Edward Levy et Catchar Mail, protégé de Bernard Le Courtois, de leur place de leader. La paire, associée depuis un peu plus d’un an, en a profité pour remporter sa première victoire internationale commune.

Derrière, Julia Dallamano a, encore une fois, signé une excellente performance. D’une régularité impressionnante, l’amazone de trente et un ans a hissé Varennes du Breuil (SF, Jarnac x Fétiche du Pas) en deuxième position grâce à une finale au chronomètre achevée en 41”44. La semaine dernière, le couple, formé depuis l’automne dernier seulement, figurait déjà en deuxième position de ce Grand Prix. Cette deuxième place s’ajoute à de nombreux classements, obtenus ces dernières semaines, tant avec le Selle Français de treize ans qu’avec de plus jeunes montures, sur des épreuves réservées aux chevaux de six ou sept ans. Grâce à un parcours rapide, mais raisonnable, la Danoise Rikke Belinda Barker a accroché le troisième rang du classement final avec Zarco Di Arezzo (Z, Zandor x Coriano Z). L’étalon de neuf ans a signé sa meilleure performance sous le soleil espagnol, alors que sa cavalière n’avait plus été vue à pareille fête à ce niveau depuis 2016.

Sans une faute malheureuse, Lou Favède aurait pu offrir un triplé au clan français. Mais la jeune Tricolore a laissé rouler une barre à terre avec Bugatti du Lys (SF, Landsturm x Harlay l’Echenau), terminant septième. En revanche, Cedric Bellanger doit sans doute regretter son point de temps dépassé… Le Français a été piégé pour douze centièmes d’excès dans l’acte initial avec son tout bon Akkato du Borget (SF, Stakkato x Quick Star), lui aussi très régulier sur la piste espagnole. Le couple s’est classé neuvième. Avec des parcours à quatre points en première manche, Tom Favède, Mathis Burnouf et Grégory Rulquin sont restés aux portes du classement avec Caprice de l’Abbaye (SF, Top Gun Semilly x Le Tôt de Semilly), Daytona du Sud (SF, Quintus x Diamant de Semilly) et Dolby des Forêts (SF, Air Jordan x Richebourg). Aux rênes de Coquerie Com (Z, Consul dl Vie x Quidam de Revel) et Dolce Del Colle (SI, Air Jordan x Corofino), Tom Favède et Clément Fortin ont alourdi leur total d’un et deux points, tandis que Grégory Rulquin et Mathis Burnouf sont sortis de piste avec huit points sur leurs secondes montures, Verdi des Forêts (SF, Verdi TN x Richebourg), frère utérin de son voisin d’écurie Dolby, et Calcourt Dasino (AES, Dutch Design x Lasino). Enfin, douze points ont sanctionné la prestation d’Edouard Renaud.

Les résultats complets ici.
Revivez la victoire d'Edward Levy et Catchar Mail en vidéo ici.