La légende Diamant de Semilly s'est éteinte

Diamant de Semilly, l'étalon Selle Français le plus influent de ces vingt-cinq dernières années, s’est éteint à l’âge de trente et un ans. Sacré champion du monde par équipes avec Éric Levallois lors des Jeux équestres mondiaux de Jerez de la Frontera, en 2002 en Espagne, Diamant de Semilly s’était ensuite affirmé comme très grand étalon, donnant naissance à de nombreux vainqueurs au plus haut niveau, occupant la place de numéro un au classement des meilleurs pères de gagnants en saut d’obstacles dressé par la Fédération mondiale de l’élevage de chevaux de sport (WBFSH) en 2015 et 2016. Il est encore deuxième au dernier classement, publié fin 2021. 

La liste de ses produits ayant gagné en CSI 5* ou CCI 5* serait trop longue pour les énumérer de façon exhaustive. Pour ce qui concerne la France, dix-neuf ont obtenu un indice au moins égal à 170: Obiwan de Pilière (ISO 170), Toledo de Kerser (ICC 170), Tower Mouche (ISO 170), Picolo (ISO 171), Jésus de la Commune (ISO 171), Alcapone des Carmilles (ISO 171), Venizia d’Aiguilly (ISO 171), Vital Chance (ISO 172), Prunella d’Ariel (ISO 172), Piman de la Devinière (ISO 173), Tecla d’Auge (alias Asathir, ISO 174), Rock’n Roll Semilly (ISO 174), Niack de l’Abbaye (ISO 175), Antidote de Mars (ISO 176), Pacific des Essarts (ISO 177), Polinska des Isles (ISO 178), Kho de Presle (ISO 178), Joyau d’Opal (ISO 181) et bien sûr le formidable Quickly de Kreisker (ISO 183). Parmi ceux nés à l'étranger, évoquons Mumbai, Ilex VP, Utamaro d’Ecaussines, Don VHP, Diamanthina van het Ruytershof, Elvis ter Putte, Dominator 2000 Z ou encore Emerald van’t Ruytershof, l’un de ses meilleurs fils étalons.

Forcément très affecté par cette disparition, Éric Levallois, chez qui Diamant coulait une retraite heureuse, déclare: “J’ai perdu mon cheval, mais surtout mon meilleur ami...”

Plus d’infos à venir