CDI 3* Jerez de la Frontera : Morgan Barbançon Mestre deuxième du Grand Prix

Comme l’espérait le nouveau chef de l’équipe de France de dressage Jean Morel, quelques cavaliers sont allés à l’étranger ce week-end pour concourir au niveau international. Au CDI 3* de Jerez de la Frontera, en Espagne, quatre Français ont pris le départ du Grand Prix CDI 3* aujourd’hui. Cinquièmes du Grand Prix CDI 5* de Doha en février, Morgan Barbançon Mestre et son fidèle Sir Donnerhall II ont réussi la meilleure performance française aujourd’hui en se plaçant deuxièmes avec une moyenne de 72,674%. Un score proche de leurs performances actuelles, pour une reprise jugée à 75,109% par le Néerlandais Eduard de Wolff van Westerrode. Le duo a été pénalisé pour le travail au galop, dans l’allongement et un changement de pied. Finalement, c’est le Brésilien João Victor Macari Oliva qui a été le meilleur avec Escorial Horsecampline, un étalon par Sparcatus. La paire a quitté le rectangle avec 72,696%, soit 0,022% de plus que le couple français. 

Morgan Barbançon Mestre n’a pas été la seule classée dans cette épreuve, puisque Corentin Pottier s’est offert le sixième rang avec Gotilas du Feuillard, son fils de Totilas. Les champions de France Pro Élite en titre ont obtenu 69,478%. Une performance très légèrement en-deçà de leur dernier Grand Prix CDI 3* au Mans, où ils avaient récolté 69,783%. Corentin Pottier a devancé de peu sa partenaire de vie et professionnelle, Camille Judet-Chéret. Avec son fidèle Scoop du Bois Luric, elle a obtenu 68,626%. Le duo a notamment obtenu deux huit pour la première pirouette au galop. 

Morgan Barbançon Mestre a également présenté Habana Libre A, son espoir pour Paris 2024, avec qui elle a récolté 67,217%. Elle a aussi présenté Bolero, qui revient peu à peu en compétition. Le couple connu une fin de reprise difficile, notamment entachée par la ligne de changements de pied aux temps et la dernière ligne. Ils ont quitté la piste espagnole avec 64,978%. 

Les résultats ici