Blue Hors Zack, un crack de père et père de cracks (partie 2)

Rares sont les étalons qui, au sommet de leur carrière sportive, ont également l’occasion de montrer l’exemple à leurs meilleurs descendants dans un Grand Prix! C’est pourtant la performance réalisée par le KWPN Blue Hors Zack en 2018 lors de la finale de la Coupe du monde de dressage de Paris, qui concourait aux côtés de son fils Glock’s Zonik, monture d’Edward Gal. De ses débuts aux Pays-Bas à la défense des couleurs danoises sous la selle de Daniel Bachmann Andersen, l’étalon pourrait participer du haut de ses dix-sept ans à ses premiers Jeux olympiques cet été avec sa nouvelle cavalière, Nanna Skodborg Merrald.



La première partie de cet article est parue hier.Disponible pour les éleveurs dès son approbation, Blue Hors Zack a été dans la foulée admis au stud-book danois (DWB), qui l’utilise largement et pour lequel il joue un rôle prépondérant dans le développement de l’élevage de chevaux destinés à la discipline, comme son aîné et voisin d’écurie Blue Hors Don Schufro (Old, Donnerhall x Pik Bube I), disparu le 2 janvier 2020. Les premiers produits de Blue Hors Zack, nés en 2008, se font remarquer depuis quelques années déjà sur la scène internationale, comme Blue Hors Zepter, qui remportait à dix ans le Grand Prix et le Grand Pri...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe