Un jour après sa médaille d’argent par équipes, David Will surfe sur la vague du succès

Insatiable, David Will a une nouvelle fois pris part à une remise des prix cette semaine à Riesenbeck. Associé au Selle Français de dix-sept printemps, l’Allemand a en effet été le meilleur avec Quentucky Jolly, devançant l’Américaine Lillie Keenan avec Skyhorse et le Belge Nicola Philippaerts sur Gijs. Seul Tricolore au départ, Kevin Staut a fait passer un cap avec succès à Lubie de l’Elan.



article-block1

David Will et Quentucky Jolly, lauréats du Grand Prix CSI 3*.

© Scoopdyga

Si les championnats d’Europe Longines de Riesenbeck font une pause ce samedi, la pelouse de la magnifique piste de Ludger Beerbaum n’a pour autant pas eu de répit. Les cavaliers engagés dans le CSI 3* qui se déroule en parallèle de l’échéance continentale ont en effet pris part au Grand Prix, qui s’est conclu avec un hymne allemand. Médaillé d’argent par équipes hier grâce à C Vier, l’Allemand David Will a cette fois mené le tour d’honneur avec Quentucky Jolly, un Selle Français par Nirvana V. D’abord formé par le Belge Philippe Le Jeune, le bai est aussi passé chez le Normand Timothée Anciaume dans ses jeunes années. Il a ensuite connu différentes selles en Irlande, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, avant d’être récupéré par David Will début 2020. À ce jour, ce succès en Grand Prix CSI 3* est la plus belle victoire du hongre. Lui et son cavalier ont franchi la ligne d’arrivée en 39“86 au barrage, grâce notamment à un demi-tour remarquable à l’abord de l’avant-dernier vertical. 

“J'aime tellement ce cheval ! Il a déjà dix-sept ans, mais il est motivé des oreilles jusqu’à la queue”, s’est réjoui le lauréat en fin d’épreuve. “Il n’y a rien qu’il aime plus qu’aller vite. Il sait exactement que le barrage se prépare lorsqu'il a terminé un premier parcours à vitesse normale. Il est alors totalement concentré et déterminé. Il adore les virages serrés. Je dois monter plutôt lentement et prendre les virages plus larges, car il va toujours plus vite et plus serré que ce que j'avais prévu. Dès le premier saut, il sait que c'est parti et il s'amuse vraiment !”, a-t-il ajouté. 

En tête avant le passage du couple germanique, l’Américaine Lillie Keenan a finalement dû s’incliner avec son fidèle Skyhorse, qui a franchi les cellules Longines en 42“14. Lui aussi sur le podium hier, mais en bronze avec la Belgique, Nicola Philippaerts a complété le trio de tête avec Gijs, un puissant fils de Kashmir van Schuttershof de dix ans, double zéro en 42“98. Il devance son compatriote Wilm Vermeir associé au fils de Toulon, IQ van het Steentje (43“25). 

Lubie de l'Elan a passé un cap aujourd'hui à Riesenbeck. © Scoopdyga


Unique Tricolore au départ de l’épreuve courue par soixante couples dans le premier acte et dix-sept au barrage, Kevin Staut a réussi à se placer huitième. Le Normand était juché sur Lubie de l’Elan, une fille de Querlybet Hero de dix ans qui était encore montée par son ami Frédéric Bouvard début août. Le champion olympique par équipes avait déjà pris les rênes de l’alezane à l’occasion du CSI 5*-W de Londres en décembre 2019. La volontaire BWP prenait aujourd’hui part à son tout premier Grand Prix CSI 3* et a signé un très encourageant sans-faute lors du premier parcours, avant de se faire piéger sur un vertical au barrage, bouclant avec un bon chronomètre de 41“82. 

Plus tôt dans la semaine, David Will avait déjà mené un tour d’honneur, celui de la Chasse des championnats d’Europe, dans laquelle il avait été le plus rapide avec C Vier. Depuis, avec une faute dans chaque manche de la finale par équipes, le cavalier de la Mannschaft pointe au onzième rang à la veille de la finale individuelle, avec huit points. Cet ultime acte se tiendra demain dès 14h. 

Les résultats ici