Ces reproducteurs Selle Français qui ont atteint le Graal des Jeux olympiques (1/2)

Couronné de succès aux derniers Jeux olympiques, à Tokyo, l’élevage tricolore n’a pas attendu l’édition japonaise pour s’illustrer dans le plus grand événement sportif du monde. Depuis 2000, les chevaux français ont été nombreux, mâles comme femelles, à avoir brillé sur la scène sportive et réussi à l’élevage. Focus sur ces athlètes à deux casquettes.



Depuis l’année 2000 et la vingt-septième olympiade de l’ère moderne à Sydney, jusqu’à l’édition de Londres, en 2012, une vingtaine de reproducteurs Selle Français et Anglo-Arabes, mâles ou femelles, ont atteint le Graal de tout athlète: une sélection pour les Jeux olympiques. Si le calcul a été établi sur les trois disciplines olympiques, c’est principalement en saut d’obstacles que des équidés ont pu s’illustrer à la fois sur la scène sportive et à l’élevage. En effet, si rares sont les Anglo-Arabes et les Selle Français à atteindre le plus haut niveau en dressage, on en compte deux à l...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe