Hans-Dieter Dreher prive René Lopez d’une nouvelle victoire à l’Hubside Jumping de Grimaud

Décidément, René Lopez est comme dans son jardin à l’Hubside Jumping de Grimaud. Le plus lorrain des Colombiens est passé à un rien - huit centièmes exactement - d’un hat trick sur la piste varoise avec Stalognia. Cette fois, la paire, victorieuse à deux reprises en quinze jours, est tombée sur plus fort. L’Allemand Hans-Dieter Dreher a ainsi pris l’avantage avec son Selle Français Vestmalle des Cotis. Troisième, Jos Verlooy s’est montré à son avantage avec Fts Killossery Konfusion, tout juste arrivé dans ses écuries. Côté tricolore, Nicolas Delmotte signe la meilleure performance du jour. Dans la seconde épreuve 5*, God Save The Queen a retenti en l’honneur de Guy Williams et son Selle Français Rouge de Ravel.



article-block1

René Lopez et Stalognia.

© Sportfot

Pour confirmer l’adage qui dit “jamais deux sans trois”, René Lopez Lizarazzo devra encore patienter. En passe de signer une troisième victoire aux rênes de Stalognia à l’Hubside Jumping de Grimaud, le Colombien, installé depuis longtemps en France, s’est fait griller la priorité pour… huit centièmes ! Samedi 16 octobre, l’épreuve majeure à 1,50m du CSI 5* de Grimaud est donc revenue à Hans-Dieter Dreher et son Selle Français Vestmalle des Cotis. Né chez Christine et Rudy Cock, dans le Calvados, le grand alezan a été formé dans l’Hexagone par Rémy Seillet, de 2013 à 2018, avant de passer sous la selle de Philippe Bernard pour une année. Entre novembre 2019 et septembre 2020, le fils de Baloubet du Rouet et Perle de Talma, elle-même descendante de Landor S, a été présenté en compétition par les Suisses Alain Juffer et Romain Duguet avant d'atterrir en Allemagne, chez Hans-Dieter Dreher. Depuis le début de leur association, les deux complices ont décroché une épreuve à 1,55m lors du Global Champions Tour d’Hambourg, cinq deuxièmes places à 1,45m, dont deux en Grands Prix 2*, ainsi qu’une troisième place. Cette nouvelle victoire, la deuxième en 5*, vient donc compléter un palmarès qui ne cesse de s’étoffer.

"Je suis vraiment reconnaissant d’avoir été invité ici à Grimaud", s'est réjouit l'heureux lauréat. "Mon cheval est fantastique, c’est un grand sauteur mais il est assez sensible donc je dois toujours rester prudent et doux dans mes actions. Il a 12 ans mais n’a débuté les 5* que très récemment au mois de septembre à Aix-la-Chapelle (Vestmalle avait aussi disputé des épreuves 5* à Chantilly, en juillet, et à Hambourg, en août, ndlr) donc il n’a pas beaucoup d’expérience à ce niveau. J’ai essayé d’aller le plus vite possible, dans la ligne 2-3 je voulais mettre six foulées mais j’en ai finalement fait sept. J’ai perdu un peu de temps alors la seule solution était d’en enlever une dans la dernière. C’est ce que j’ai fait et ça a payé !"

Un autre palmarès en pleine expansion est bien celui de René Lopez et Stalognia. Victorieuse la semaine dernière et pas plus tard que jeudi, la paire ne cesse de briller. Rarement prise à défaut lorsqu’il s’agit d’aller vite, la grise s’est cette fois inclinée. Là où Hans-Dieter Dreher et son Selle Français de douze ans affichait 38”21, le Colombien et son Oldenbourg se sont arrêtés à 38”29. Huit maigres centièmes de retard au barrage relèguent le duo au deuxième rang, juste devant Jos Verlooy. Le Belge a complété un trio de tête cosmopolite avec l’excellent Fts Killossery Konfusion, révélé cet été par l’Irlandais Bertram Allen et tout juste arrivé dans ses écuries. Le gris de onze ans avait pris ses marques avec son nouveau pilote la semaine dernière, sur cette même piste, dans le label 2*. Cette fois, la paire est passée au niveau supérieur en affrontant sa première épreuve 5* à 1,50m. Avec un bon chronomètre de 39”30, le duo supplante l’Espagnole Pilar Lucrecia Cordon, discrète à très haut niveau ces derniers temps et qui semble avoir une sérieuse monture d’avenir avec Missouri Van'T Ruytershof, issu de la prolifique souche d’Emerald, Le Blue Diamond, Diamanthina, Ilusionata van’t Meulenhof et consort. 

Le dernier double clear round de cette épreuve est à mettre au crédit de Nicolas Delmotte. Au départ avec la jeune Dallas Vegas Batilly, le Nordiste a assuré son second parcours. La fille de Cap Kennedy*Bois Margot devance l’expérimenté Chesall Zimequest. Toujours sous la selle de son fidèle pilote Simon Delestre, le généreux alezan aurait pu ravir la victoire avec son chronomètre de 37”93. Mais une barre laissée à terre relègue le duo au sixième rang final, juste devant l’Italien Emanuele Gaudiano, dernier barragiste du jour aux rênes de Crack Balou. Grâce à deux rapides parcours sanctionnés d’une faute en première manche, François Xavier-Boudant et Titouan Schumacher sont parvenus à se classer aux onze et douzième rangs sur leurs respectifs Ciento et Eliot Brimbelles Z. 



Le Selle Français à l’honneur de bout en bout !

article-block3

Guy Williams et Rouge de Ravel.

© Sportfot

Seconde épreuve 5* au programme de la journée, la Spéciale en Deux Phases a couronné… Guy Williams et Rouge de Ravel ! Le Britannique et son fidèle Selle Français, désormais âgé de seize ans, semblent en pleine forme en cette fin de saison. Déjà lauréats d’une épreuve similaire fin septembre dans le Var, ainsi que d’une épreuve au CSI 3* de Birmingham la semaine dernière, les deux complices ont retrouvé le chemin de la victoire au niveau 5*. En effet, le dernier succès du couple à ce niveau remontait à juillet 2019 et un triomphe à domicile, au CSIO 5* d’Hickstead. "Mon cheval adore les épreuves de vitesse, sourit le cavalier. Je peux tout lui demander, il répond toujours présent. J'espère que nous performerons à nouveau dans le Grand Prix demain", a commenté Guy Williams, longtemps résident français.

Avec un chronomètre de 34”97, le Brésilien Eduardo Pereira De Menezes est le pilote à s’être le plus approché du temps de 33”49 imposé par les lauréats du jour. Malheureusement, l’Auriverde a été trop court avec l’étalon H.Big Action. Le duo se paye toutefois le luxe de devancer le Suisse Martin Fuchs, champion d’Europe individuel en 2019 et en or avec la Suisse lors de la dernière échéance continentale de Riesenbeck. Ce dernier, dont le crack Clooney ne cesse de progresser dans sa convalescence, avait sellé l’excellent Tam Tam du Valon, un autre Selle Français. L’alezan, plus à l’aise sur des épreuves intermédiaires, a coupé la ligne d’arrivée en 35”33. 

Côté Français, Pénélope Leprevost a été la meilleure et seule classée de l’épreuve. Avec GFE*Candy de Nantuel l’amazone a bouclé un double sans-faute en 41”22. Benoît Cernin et son redoutable Cookie du Vesvre terminent avec une faute en seconde manche, tout comme Mégane Moissonnier et Galilée, Laurent Goffinet avec Absolut de Lacke, Pénélope Leprevost sur Baschung Courcelle et Sadri Fegaier aux rênes de Come To Win 51. Pour Nicolas Delmotte, Philippe Rozier et Marie Pellegrin, le score a été un peu plus lourd.

Les résultats complets de l’épreuve à 1,50m ici.
Les résultats complets de l’épreuve à 1,45m ici.