Simon Delestre et son Ryan irradient la Coupe du monde de Vérone

À seize ans, l’exceptionnel Hermès*Ryan des Hayettes n’a pas dit son dernier mot. Faisant montre d’un état de forme digne de ses plus belles années, le minuscule alezan a survolé l’étape de la Coupe du monde de Vérone et fait retentir la Marseillaise en Italie. Grâce à un barrage sans fausse note, le couple tricolore a coupé l’herbe sous le pied de la jeune et talentueuse Kendra Claricia Brinkop, décidemment cantonnée au second rang avec sa puissante Kastelle Memo. Dernier barragiste, l’Irlandais Denis Lynch a pris une bonne troisième place avec GC Chopin's Buschi.



Lauréat d’une épreuve intermédiaire au CSI 5*-W de Lyon la semaine passée, Hermès*Ryan des Hayettes semblait en grande forme. Pourtant, l’attachant petit alezan, complice de Simon Delestre, n’avait plus remporté de Grand Prix 5* depuis… sa victoire au Salon du cheval de Paris, en décembre 2019. Cette année-là, le fils d’Hugo Gesmeray et petit-fils de l’Anglo-Arabe Ryon d’Anzex, s'était aussi emparé de l’épreuve phare du Saut Hermès, sous la verrière du Grand Palais. Toujours en indoor, mais sur le circuit de la Coupe du monde Longines cette fois, la paire tricolore a frappé un grand coup, en s’imposant dans l’étape italienne de Vérone, dimanche 7 novembre, comme en 2015. Après un barrage que l’on ne saurait trop que qualifier de particulier, en raison de l’impressionnante chute subie par le Colombien Carlos Lopez Lizarazo, les deux complices, étincelants de bout en bout, ont redonné le sourire aux aficionados venus garnir les tribunes de la piste transalpine. Alors que la finale au chronomètre n’était même pas achevée, Simon Delestre n’a pas hésité à lever sa bombe dans les airs, tout sourire devant les caméras et les spectateurs. Il le savait, son inimitable Ryan allait ajouter une nouvelle ligne à un palmarès déjà riche de succès.



Kendra Claricia Brinkop devra encore patienter…

Avec treize qualifiés pour le barrage, dont trois avaient décroché leur ticket parmi les cinq premiers parcours de l’acte initial, Uliano Vezzani a eu chaud. Le chevronné chef de piste, qui officiait à domicile, a bien failli frôler la correctionnelle. Fort heureusement, le spectacle final a été à la hauteur de l’événement. Premier à revenir en piste, le Britannique John Whitaker a laissé le vertical numéro deux à terre avec son génial Selle Français Unick du Francport. Avec un temps de 40”47, le duo a terminé neuvième, juste devant la surprenante finlandaise Noora Forsten. En selle sur Con Caya, sortie de piste avec huit points dans l’étape inaugurale d’Oslo, l’amazone, vu en grands championnats à la fin des années 2000, puis relativement discrète depuis, semble avoir retrouvée une monture d’envergure. Cette dernière n’a d’ailleurs pas frôlé la moindre barre pour sa deuxième apparition en 5*. Un refus sur la quatrième difficulté du barrage lui aura toutefois valu six points de pénalité, synonymes de dixième place. 

Sans faute après avoir déroulé un tracé parfait, la jeune Kendra Claricia Brinkop s’est rapidement hissée aux commandes du barrage. Avec son exceptionnelle Kastelle Memo, qui offre des démonstrations de puissance à chacune de ses sorties, l’ancienne disciple de Marcus Ehning et désormais cavalière des écuries Stephex, avait certainement envie de ravir la victoire. Son chronomètre, arrêté à 37”80 a d’ailleurs longtemps tenu… mais pas suffisamment. Comme à Grimaud, dans un Grand Prix 4* disputé en octobre, Kendra a vu ses rêves de triomphe s’envoler en fin de barrage. Qu’importe. Celle qui fêtera son vingt-septième anniversaire dans onze jours, et qui a vu passer sous sa selle quelques cracks tels Hector van d’Abdijhoeve, A La Carte NRW ou encore Cordynox NRW, finira forcément par s’offrir les honneurs au plus haut niveau.

Également sans-faute avec son démonstratif Markan Cosmopolit, le Suédois Jens Fredricson a assuré le coup, terminant cinquième en 40”73. D’ailleurs, le talentueux pilote a fait mieux que son frère, numéro un mondial et lauréat de l’épreuve reine du vendredi. Ce dernier n’a pas passé le cut, fautant à deux reprises sur le terrible triple numéro dix de l’acte initial, qui a concentré une grande majorité des fautes du jour.

La Britannique Emily Moffitt, impeccable en première manche, a ensuite fait les frais du vertical numéro deux. Aux rênes du puissant mais si délicat Winning Good, la jeune amazone n’a pu éviter un refus, et une chute - heureusement sans gravité. Même sanction pour le Colombien Carlos Lopez Lizarazo, qui a traversé l’obstacle aux couleurs de la Fédération équestre internationale avec son partenaire Admara 2. La chute du cavalier a d’ailleurs laissé craindre le pire et entraîné une longue interruption dans le barrage. Fort heureusement, il semblerait qu’il y ait plus de peur que de mal pour le cavalier.

Kendra Claricia Brinkop et sa très plaisante Kastelle Memo font forte impression à haut niveau depuis un mois.

Kendra Claricia Brinkop et sa très plaisante Kastelle Memo font forte impression à haut niveau depuis un mois.

© JV – M. Proli/Jumping Vérone



Les autres Tricolores en manque de réussite

Denis Lynch s'est hissé au troisième rang avec GC Chopin's Bushi.

Denis Lynch s'est hissé au troisième rang avec GC Chopin's Bushi.

© JV – M. Proli/Jumping Vérone

L’Allemand Christian Kukuk a alors eu la lourde tâche de revenir en piste après ce malheureux incident. En selle sur Checker, digne fils de Comme Il Faut 5, le cavalier à la veste grise, signe d’appartenance aux écuries de Ludger Beerbaum, a réalisé un bon sans-faute, terminant en 39”08 et quatrième au classement final. Tour à tour, les deux amoureux, Jessica Springsteen et Lorenzo de Luca ont écopé d’une faute. L’Américaine, prête à empocher la mise, a malheureusement laissé l’ultime vertical à terre avec Don Juan van de Donkhoeve, médaillé d’argent par équipes aux derniers Jeux olympiques de Tokyo. Son compagnon, seul Italien qualifié au barrage, pouvait compter sur un public tout acquis à sa cause. Mais dès le numéro deux, le rêve d'un succès à domicile s’est envolé. Aux rênes de F One USA, qu’il ne monte que depuis quelques semaines et son arrivée au sein de l’entreprise Poden Farms, dirigée par la famille Moffitt, le pilote a toutefois déroulé un bon parcours, dans la droite lignée de son premier tour impeccable. Finalement, la paire est huitième.

Après la décision de Willem Greve de préserver son jeune Grandorado TN, et le parcours à quatre points du Belge Niels Bruynseels sur le bouillonnant Frenchy VDS, septième, restaient alors à venir Simon Delestre et Denis Lynch. Finalement, le parcours du second est presque passé inaperçu tant le Français et son petit Ryan des Hayettes ont illuminé Vérone. Pourtant, l’Irlandais n’a pas démérité, bien au contraire. Avec GC Chopin’s Bushi, il s’est même invité sur le podium, en coupant la ligne d’arrivée en 38”62. Une belle performance, alors même que le cavalier s’était offert une épreuve secondaire la veille, avec une autre monture. 

Seul Français classé, le Lorrain Simon Delestre n’a pas été imité par ses trois compatriotes. Auteur d’un bon parcours, Julien Gonin a écopé de deux fautes en fin de parcours, sur les éléments 11 et 13, avec une Valou du Lys plutôt détendue. Même sanction pour Kevin Staut, qui a laissé les deux derniers obstacles à terre avec Visconti du Telman, pourtant largement au-dessus des obstacles en début de parcours. Encore très rapide, Julien Anquetin est lui aussi sorti de piste avec huit points sur Blood Diamond du Pont, sanctionné sur la sortie du double 4 et sur l’entrée du triple 10.

Au classement général de la ligue d’Europe de l’Ouest, et après trois étapes, le Néerlandais Kevin Jochems reste en tête après sa victoire à Oslo et compte trente points. Il est suivi de près par le régulier Jens Fredricson, vingt-sept points, Christian Kukuk, vingt-cinq, et Denis Lynch, vingt-deux. À égalité avec Martin Fuchs, Simon Delestre est cinquième et a fait la moitié du chemin vers la qualification pour la finale de Leipzig. Le circuit reviendra à la fin du mois, à l’occasion de la Madrid Horse Week. 

Les résultats complets ici.
Le parcours du jour ici.
Le classement provisoire complet du circuit ici.