Helen Langehanenberg prive Beatriz Ferrer-Salat d’une victoire à domicile dans la Coupe du monde de Madrid

Lors du Grand Prix court du CDI-W de Madrid, Beatriz Ferrer-Salat avait connu bien des difficultés. Au lendemain de sa prestation en demi-teinte, l’Espagnole a bien failli renverser tous les pronostics avec Elegance, dans la Reprise Libre en Musique, support de la troisième étape de la ligue d’Europe occidentale de la Coupe du monde. Finalement battue à la dernière minute par l’Allemande Helen Langehanenberg et Annabelle, sacrées championnes d’Europe par équipes cet été à Hagen, l’amazone a dû se contenter d’une très belle deuxième place. Toujours pour la nation hôte, le jeune Juan Matute Guimón s’est classé troisième avec Quantico. Seule représentante française, Morgan Barbançon-Mestre a fini cinquième avec son fidèle Sir Donnerhall II.



Beatriz Ferrer-Salat lors des adieux à la compétition de Delgado.

Beatriz Ferrer-Salat lors des adieux à la compétition de Delgado.

© Madrid Horse Week

Beatriz Ferrer-Salat et Elegance ont bien failli signer un sacré coup de maître, samedi 27 novembre, à l’occasion du Grand Prix Freestyle de l’étape de la Coupe du monde de Madrid, troisième rendez-vous de la ligue d’Europe de l’Ouest. Onzième et avant-dernière du Grand Prix la veille, l’Espagnole - qui profite de la Madrid Horse Week pour effectuer un dernier tour de piste sur son fidèle Delgado -, a remonté la pente de façon phénoménale. Très tendu hier, et sanctionné en raison d’une erreur de tracé, Elegance s’est ressaisi pour dérouler une très belle reprise en musique, appréciée à hauteur de 79,220% par les cinq juges présents autour du rectangle. Première à s’être élancée en milieu d’après-midi sur la piste madrilène, Beatriz Ferrer Salat a gardé la tête des opérations jusqu’au passage du dernier couple.

En effet, ni son compatriote Juan Matute Guimon, solide deuxième la veille avec son Quantico et finalement troisième aujourd’hui avec 78,160%, ni l’Allemand Frederic Wandres, lauréat du Grand Prix sur le jeune Bluetooth, ne sont parvenus à détrôner la championne d’Espagne. Le couple primé la veille a connu quelques péripéties au cours de sa reprise, Bluetooth ayant commis une grosse faute dans l’allongement au galop, avant de peiner dans les transitions entre le passage et le piaffer. Quatrième, le jeune duo, formé depuis le début de l’année seulement, doit encore prendre ses marques et termine son week-end avec 77,230%. Juan Matute Guimon, lui, à présenter une reprise de bonne facture, hautement récompensée pour son aspect artistique. Bon ouvrier, Quantico n’a péché que dans les changements de pied, mais à compenser cela par un degré de difficulté évalué à plus de 9/10 par tous les juges.



De bonnes choses pour Morgan Barbançon Mestre

Finalement, seule l’Allemande Helen Langehanenberg est parvenue à devancer Beatriz Ferrer Salat, solidement accrochée à sa place de leader. La cavalière d'Annabelle a déroulé une reprise homogène, récompensée par un total de 80,5%. Les deux complices, médaillées d’or par équipe aux Européens Longines d’Hagen cet été, ont signé leur troisième meilleure reprise internationale sur ce test, et leur première victoire sur le circuit de la Coupe du monde. Après la victoire de Jessica von Bredow-Werndl un peu plus tôt à Stockholm, les amazones allemandes ont une nouvelle fois prouvé leur hégémonie.

Derrière les deux Allemands et les deux Espagnols précédemment cités, Morgan Barbançon a dû composer avec un Sir Donnerhall II bouillonnant d’énergie. “Gus”, comme elle aime le surnommé, semblait tendu en début de reprise, mais a tout de même effectué de jolis mouvements, à l’image de son travail au galop ou de ses piaffers, en nette progression. Sur une composition musicale reprenant certains titres de Céline Dion, qui fête cette année ses quarante ans de carrière, la dresseuse Tricolore a obtenu 76,030%. Ancienne représentante espagnole, Morgan a effectué un tracé difficile et captivant, malgré une faute dans le premier appuyer à droite, sanctionné par des 4/10.  La reprise du duo s’est parfaitement conclue et a semblé satisfaire l’amazone. 

Grâce à ses bonnes performances sur le circuit indoor, Morgan Barbaçon Mestre est troisième du circuit avec quarante points, en vue de la finale de Leipzig, prévue en avril. Elle est précédée par la Néerlandais Thamar Zweistra, sixième à Madrid avec son photogénique Hexagon's Double Dutch, et Frederic Wandres, déjà deuxième à Lyon.

Les résultats complets ici.
Le classement général complet de la Coupe du monde ici.

Ne manquez pas le Black Friday GRANDPRIX !

Jusqu’à -30% de réduction sur les abonnements à GRANDPRIX Magazine, GRANDPRIX.tv et GRANDPRIX.info

Rendez vous vite sur https://abo.grandprix.info

Helen Langehanenberg et Annabelle.

Helen Langehanenberg et Annabelle.

© FEI/Stefano Grasso