Nicolas Delmotte et François-Xavier Boudant s’inclinent face à Koen Vereecke dans le Grand Prix 4* de Valence

Le Grand Prix du CSI 4* de Valence, placé sous l’égide de l’Hubside Jumping, dans le vaste manège du haras des Grillons, a été disputé. Alors que la victoire semblait presque acquise pour François-Xavier Boudant et Brazyl du Mezel, dans leur jardin à Ratières, le Belge Koen Vereecke a déjoué tous les pronostics en signant un barrage supersonique sur l’étalon Kasanova de la Pomme. Nicolas Delmotte a tout tenté pour faire retentir la Marseillaise, mais a dû s’avouer vaincu avec son Ilex VP, en belle forme. Tous deux ont terminé deuxième, devant leurs compatriotes normands.



Kasanova de la Pomme.

Kasanova de la Pomme.

© Sportfot

Plaisant, le barrage du Grand Prix 4* à 1,55m de l’Hubside Jumping de Valence, version Winter Tour, dessiné par Cédric Longis, a offert un sacré spectacle aux spectateurs et téléspectateurs de GRANDPRIX.tv, dimanche 5 décembre. Proposant des demi-tours serrés et délicats, ainsi que de bonnes galopades, le parcours raccourci a permis à la Belgique de triompher. Par l'intermédiaire de Koen Vereecke, cinquante-deux ans, la Barbançonne a une nouvelle fois retenti dans le manège du haras des Grillons, structure fondée par Sadri Fegaier, cavalier et homme d’affaire à l’origine du circuit Hubside Jumping. Après la victoire de Jérôme Guéry la veille, le Plat Pays n’a pas laissé ses voisins français lever les bras.

Premier qualifié pour le barrage, Simon Delestre a logiquement été ouvreur de cette seconde manche, jouée contre le chronomètre. Dans un bon rythme, mais sans pousser son tout bon Tinka’s Hero Z, le Lorrain a ouvert la voie aux sans-faute. La paire a finalement accroché le septième rang, poursuivant sur sa lancée des dernières semaines. Un cheveu plus rapide, l’Italien Piergiorgio Bucci, vainqueur de trois Grands Prix 3 et 4* à Vilamoura en octobre, figure en sixième position avec Garezzo, auteur de deux bons parcours. 

Poussé à la faute par ces deux premiers clear rounds, Bart Bles a fauté sur l’ultime oxer avec Kriskras DV, ce qui lui a octroyé une huitième place. À sa suite, François-Xavier Boudant a alors offert une démonstration d’aisance au public. Utilisant la grande galopade de son Brazyl du Mezel, déjà victorieux vendredi sur cette même piste, et récompensé dans un Grand Prix 4* en extérieur, toujours à Valence, un peu plus tôt cette année, le Normand semblait avoir pris un bel accessit sur la victoire avec son temps de 36”95. La tendance s’est confirmée lorsque la véloce Sea Cost Pebbles Z, monture de Gudrun Patteet, a coupé la ligne d’arrivée en 37”24. Très rapide, la baie brune n’avait pas pu faire mieux. 

Partie sans prendre de risque, la surprenante Danoise Zascha Nygaard Andreasen a concédé quatre points sur l’avant-dernier effort du parcours. Dommage, mais quelle sensation ! La jeune amazone, lauréate de deux épreuves, dont le Grand Prix, lors de sa dernière sortie, à Kronenberg, se rapproche sérieusement de l’élite. Offrant un peu de repos à Glosokka, qui lui avait offert une victoire à 1,50m hier, Zascha montait cette fois Carasina HD, une talentueuse alezane de dix ans. Impressionnant lors de la saison extérieure de l’Hubside Jumping, Bruno Garez confirme en indoor. Avec son formidable étalon, United Sunheup, le Tricolore a livré un superbe barrage, effectuant notamment un virage au cordeau pour aborder l’antépénultième difficulté de cette finale au chronomètre. Même s’il n’avait qu’une foulée pour prendre son envol, son Selle Français n’a pas bronché et parfaitement franchi le vertical. Double sans-faute en 37”47, les deux complices ajoutent un classement, en cinquième position, à leur tableau de chasse. 

Restaient alors deux potentiels vainqueurs : le Belge Koen Vereecke, d’abord, et le Français Nicolas Delmotte, ensuite. Sans rien laisser paraître, le représentant du Plat-Pays a conduit son étalon Kasanova de la Pomme dans un train d’enfer, pour couper la ligne d’arrivée finale en… 35”77 ! Époustouflant. En serrant ses courbes et en avançant franchement dans les courbes le lui permettant, le couple n’avait pas laissé grand-chose en route. Malgré ses efforts, Nicolas Delmotte n’a pu faire mieux, aux rênes d’un Ilex VP des grands jours. Son temps de 36”77 lui a tout juste permis de se hisser au deuxième rang, devant son compatriote François Xavier Boudant, finalement troisième.  

Nicolas Delmotte n'est pas parvenu à devancer Koen Vereecke au barrage avec son Ilex VP.

Nicolas Delmotte n'est pas parvenu à devancer Koen Vereecke au barrage avec son Ilex VP.

© Sportfot



“Cette victoire est incontestablement l’une de nos plus belle”, Koen Vereecke

François Xavier Boudant a connu un nouveau très bon week-end avec Brazyl du Mezel.

François Xavier Boudant a connu un nouveau très bon week-end avec Brazyl du Mezel.

© Sportfot

Sacré dans l’épreuve Sires of the Wolrd à Lanaken, en septembre dernier, Koen Vereecke et Kasanova de la Pomme ont remporté leur plus belle victoire commune sur la piste de Valence. Il s’agit d’ailleurs de la troisième victoire du couple, associé depuis mi-2020 seulement. Jusqu’alors, le fils de Bamako de Muze avait fait ses gammes avec Karline de Brabander, épouse de Koen et fille du célèbre Joris, naisseur de ce même Kasanova. 

J’avais vu le tour du premier barragiste, Simon Delestre : dans le demi-tour après le double, il a sorti sept foulées. J’ai donc envisagé d’en faire six et on m’a dit que j’en avais fait cinq ! J’ai donc gagné beaucoup de temps ici (rires). J’avais vu que l’oxer n’était pas très large, je pouvais donc me le permettre”, a analysé l’heureux lauréat. “Mon cheval Kasanova de La Pomme s’est blessé l’an dernier et a été arrêté pendant six mois, mais a tout de même remporté le Sire of the World à Zangersheide et a signé un beau Grand Prix à quatre points la semaine passée à Rouen. Cette victoire dans l’Hubside Jumping Winter Tour est incontestablement l’une de nos plus belles. Ce concours est incroyable, du jamais vu ! C’est parfaitement organisé et je félicite toutes les équipes qui ont œuvré à ce concours. Je participe souvent à des concours en France, mais surtout à des CSI 3* : j’adorerais participer à l’Hubside Jumping Grimaud-Golfe de Saint-Tropez ! C’est en tout cas la première fois que je participe à un concours au haras des Grillons de Ratières. Les semaines à venir seront plus délicates dans la mesure où plusieurs concours sont en cours d’annulation, comme Francfort ou Malines : nous verrons donc, mais nous sommes malheureusement tous logés à la même enseigne. J’espère toutefois être de retour ici l’été prochain, avec l’un des trois-quatre chevaux de très haut niveau de mes écuries.”

Non-qualifiés pour le barrage, trois Français supplémentaires sont parvenus à arracher un classement. De retour à ce niveau, l’excellent Cheppetta a montré de très belles choses, confirmant le sentiment de son cavalier, Kevin Staut. Auteure d’une petite touchette sur l’oxer numéro trois du tour initial, la baie a ensuite pris la mesure de l’épreuve et affiché une belle marge et une sacrée envie. Cela s’est d’ailleurs traduit avec le meilleur chronomètre de l’épreuve et une dixième place. De bon augure pour la suite ! De beaux motifs de satisfaction aussi pour Julien Épaillard. Vainqueur du Grand Prix 2* un peu plus tôt, le Normand a retrouvé sa géniale Queeletta, qui lui avait offert une ribambelle de succès la saison dernière. Piégée sur la sortie du délicat double numéro dix, l’Oldenbourg de dix ans n’a pas semblé à l’effort pour son grand retour à haut niveau, après six mois de repos et deux passés au niveau 2 et 3*. Onzième, le couple devance Philippe Leoni, classé malgré une faute de Uhlan Okkomut en première manche. Aux portes du classement, Pénélope Leprevost, Edward Levy, Roger-Yves Bost, Philippe Rozier et Michel Robert ne sont pas passés loin, ayant chacun renversé un obstacle sur leurs respectifs Texas, Sirius Black, Cassius Clay VDV Z, Le Coultre de Muze et Bingo Del Tondou.

Les résultats complets ici.