Impérial en 2021, King Edward sera à suivre avec attention en 2022

En ce début d’année, GRANDPRIX poursuit sa rétrospective sur les événements, les faits, les femmes, les hommes et les équidés qui ont marqué 2021. La deuxième année à haut niveau de King Eward (BWP, Edward 28 x FEO de Lauzelle) aura été couronnée de nombreux succès, dont une médaille d’or par équipes aux Jeux olympiques de Tokyo avec la Suède et une première place dans le Super Grand Prix du Longines Global Champions Tour de Prague, en novembre. En 2021, l’alezan aux origines modestes s’est imposé dans les épreuves les plus sélectives avec puissance et rapidité.



King Edward a sans conteste été l’un des meilleurs chevaux de l’année 2021. Le mental d’acier de l’alezan et sa robustesse en ont étonné plus d’un, dont le premier concerné, son cavalier Henrik Von Eckermann. “Enchaîner autant de sans-faute est très rare et semble totalement incroyable, même si cela ne l’était pas tant que ça pour ceux qui ont suivi le cheval et connaissaient ses capacités. Il est incroyable!”, avait réagi son cavalier avec fierté et bonheur dans l’année. Sur le papier, rien ne prédestinait King Edward, né King Edward Ress, à un tel parcours. Issu d’une lignée peu connue, le fils du Ha...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe