S’ouvrir et échanger pour mieux partager

Souvent accusé d’être replié sur lui-même, le monde équestre a tout intérêt à s’ouvrir et aller à la rencontre de celles et ceux pour qui le cheval n’est qu’un animal comme un autre ou pour qui l’équitation “n’est pas un sport”. L’échange est la promesse d’une meilleure compréhension de cette passion partagée par tant de personnes.



“Il est capital de travailler ensemble, de dialoguer et d’échanger.” La déclaration de Pierre Barki, président de France Complet, dans le compte-rendu de GRANDPRIX.info des Journées du Complet, organisées les 22 et 23 janvier à Saumur, devrait être inscrite en lettres lumineuses ou gravée dans le plus solide des marbres. Ce principe, parfaitement illustré par la démarche de l’association, est évidemment valable au sein de la famille équestre, entre passionnés de tout horizon, mais il l’est aussi à destination du monde extérieur, et en particulier des médias. Les adeptes des sports équestres regrettent souvent le manque de m&...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe