La Brabançonne résonne pour Pieter Devos à Bois-le-Duc

La soirée s’est achevée par un barrage rocambolesque au CHI de Bois-le-Duc. À la fin, c’est la Belgique qui l’a emporté, grâce à Pieter Devos et Kannabis van de Bucxtale. Tous deux ont réussi le seul et unique double sans-faute de cette épreuve à barrage, dont les barres étaient hissées à 1,50m. Il a supplanté deux Néerlandais, Willem Greve et Marc Houtzager, tandis que Roger-Yves Bost, Kevin Staut et Edward Levy se sont classés pour la France.



Pas question pour Louis Koninckx et ses équipes de proposer des épreuves au rabais au CHI de Bois-le-Duc, hôte de la première étape 2022 du Rolex Grand Chelem de saut d’obstacles. L’épreuve phare du samedi 12 mars n’a pas échappé à l’équipe piste. La première manche, disputée par trente-huit couples, a qualifié neuf binômes pour la finale au chronomètre. Si quelques favoris, à l’image de Steve Guerdat, de Christian Ahlmann, Martin Fuchs, Scott Brash ou Daniel Deusser, sont passés à la trappe, la finale au chronomètre n’avait rien de parcours de santé. Bien au contraire.

Premier à revenir en piste, Marcus Ehning a déroulé un barrage dont il a le secret, profitant des nombreuses options et du tracé technique pour tenter de faire la différence. La stratégie de l’Allemand aurait pu être payante… s’il n’avait pas concédé huit points sur Calanda 42 (Hann, Calido I x Chasseur) ! Deux fautes de trop pour espérer terminer dans le top trois et qui ont relégué la paire en sixième place. En suivant, Roger-Yves Bost a tenté de faire mieux. Pari réussi pour le Français, qui n’a concédé qu’une malheureuse faute sur une Bluemuch Des Baleines (SF, Chacco-Blue x Clinton) particulièrement en forme. Avec un bon chronomètre, tous deux ont pu prendre la quatrième place et ont signé la meilleure performance française. Avec sa fidèle Visconti du Telman (SF, Toulon x Dollar du Mûrier), Kevin Staut était parti sur les mêmes bases. Déstabilisé sur le même oxer que son compatriote après un saut peu académique, le Normand en a perdu un étrier en même temps qu’il a laissé rouler le deuxième plan de l’oxer à terre. Qu’importe, fort de ses séances de mise en selle, le Tricolore a terminé son parcours comme si de rien n’était ! Un peu moins rapide que Bosty, Kevin a pris le cinquième rang.

Entre le passage des deux Français, le Belge Pieter Devos a été le premier - et le seul - à s’extirper sans fausse note du parcours raccourci. Juché sur Kannabis van de Bucxtale (BWP, Contact vd Heffinck x Concorde), le pilote a manœuvré au-dessus de toutes les difficultés de la soirée pour couper la ligne d’arrivée sans-faute, en 37”20. Un temps rapide, mais battable. Finalement, le couple, formé depuis avril 2021, a conservé la tête de bout en bout, s’offrant sa première victoire commune. Sous la selle de son précédent cavalier, Dominique Hendrickx, Kannabis van de Bucxtale avait décroché le Grand Prix 3* de Zandhoven, en août 2018.



Un barrage rocambolesque

Après la prestation de Kevin Staut, en revanche, les choses ne se sont pas améliorées pour les athlètes en lice pour la victoire. À la poursuite de Pieter Devos, personne n’est parvenu à signer un nouveau clear round. Harrie Smolders, vainqueur la veille, a connu plus de difficultés ce soir avec Escape (Z, Emerald van’t Ruytershof x Heartbreaker), sortant de piste avec dix points, soit deux de moins que l’Irlandais Denis Lynch, lui aussi piégé un peu plus tôt dans l’épreuve sur Brooklyn Heights (BWP, Nabab de Rêve x For Pleasure), récupéré en début d’année en provenance des écuries du Portugais Rodrigo Giesteira de Almeida. Les deux cavaliers ont finalement terminé sept et huitième. Le jeune Mans Thijssen, qui a essuyé deux désobéissances de son Hello (KWPN, Alano x Nabab de Rêve) les a suivis au neuvième rang, après avoir été éliminé.

Le public des Dutch Masters, enfin de retour dans les gradins après une édition annulée en 2020, puis la suivante organisée à huis-clos, a bien espéré que ses deux derniers représentants, Marc Houtzager et Willem Greve, renverse les cartes. Le premier cité, juché sur Holy Moley (KWPN, Verdi TN x Warrant), de retour en piste depuis le début d’année après une pause de près de six mois, a renversé une barre pour prendre la troisième place. Tous les espoirs des bataves reposaient alors sur Willem Greve. Et le Néerlandais - comme ses fans - ont bien cru à la victoire ! Jusqu’au dernier instant, rien ne semblait pouvoir barrer la route du pilote d’Highway M TN (KWPN, Eldorado vd Zeshoek x Chellano Z). Partie à toute vitesse, la paire a déroulé un parcours d’une grande fluidité, sans jamais paraître en difficulté… jusqu’à l’ultime difficulté. Manquant un poil d’équilibre, l’étalon bai a effleuré le deuxième plan de l’oxer et l’a fait tomber à terre, sous les cris de déception du public. Sans quoi, la Brabançonne aurait laissé place à l’hymne néerlandais. En effet, le couple avait enregistré le meilleur chronomètre, fixé à 35”05 ! Si cela ne leur a pas permis de s’imposer, Willem Greve et Highway M ont tout de même pris la deuxième place.

Côté Français, outre Bosty et Kevin, Edward Levy s’est également classé, au profit d’un parcours à quatre points rapide dans l’acte initial. Sirius Black (SF, Calisco du Pitray x Laudanum xx), quinze ans, a de nouveau répondu présent pour occuper la douzième place. Même sanction pour Simon Delestre et son bondissant Cayman Jolly Jumper (SF, Hickstead x Quaprice Bois Margot, ex Quincy). La paire n’est toutefois pas parvenue à accrocher un classement. 

Les résultats complets ici.

Toutes les épreuves du CHI de Bois-le-Duc sont diffusées en direct sur ClipMyHorse.tv.