Pari osé, mais pari gagné pour Martin Fuchs et Leone Jei à Dinard!

Alors qu’il prévoyait certainement de le disputer avec Conner Jei, avec lequel il avait ravi l’édition 2021, Martin Fuchs vient de réaliser le pari de remporter une nouvelle fois le Grand Prix 5* de Dinard en selle sur Leone Jei, le partenaire qui l’accompagnera aux championnats du monde de Herning dans dix jours! Parti en ouvreur avec la ferme intention de gagner, Julien Épaillard s’est laissé devancer avec Gracieux du Pachis, tandis que Bertram Allen a complété le podium avec Pacino Amiro.    



.

.

© Sportfot

Sagement préparé jeudi et vendredi dans des épreuves 1,45m et 1,55m, ce n’est finalement pas Conner Jei qui a permis à Martin Fuchs de réaliser le doublé dans le prestigieux Grand Prix 5* de Dinard, mais bien Leone Jei! Légèrement boiteux depuis hier, le bai, avec lequel il avait gagné ce même Grand Prix l’an dernier, est ainsi resté se reposer aux écuries, passant le relais à son voisin gris. Un pari que l’on peut facilement qualifier d’osé, voire de risqué, compte tenu du fait que son exceptionnel fils de Baltic VDL débutera dans onze jours les championnats du monde de Herning, au Danemark! En quête du pic de forme, et cherchant avant tout à éviter les petits pépins de santé, les cavaliers ont été rares à engager leur cheval de championnat dans une telle épreuve à 1,60m, quelques jours à peine avant le rendez-vous mondial, qui plus est sur une piste en herbe vallonnée telle que celle du Val Porée. Mais Martin Fuchs a eu confiance, et pour l’instant, il a bien fait! Signataire d’un tour initial littéralement parfait, où le gris a enchaîné les efforts sans en avoir l’air, le couple a ensuite conclu un barrage à cinq de la meilleure des manières. N’effleurant aucun obstacle, sans perdre trop de temps en l’air pour autant, il a franchi la ligne d’arrivée sans la moindre faute en 40“94. “Aujourd’hui, je suis à Dinard, et je ne voulais pas penser aux championnats du monde”, a avoué le lauréat en conférence de presse, précisant tout de même avoir hésité entre “la jouer placé et aller chercher la victoire… Je me suis dit que nous étions tellement peu nombreux que je pouvais prendre des risques, et que ça valait le coup d’aller à fond pour battre Julien, car ce n’est quand même pas la même chose d’être premier ou cinquième!” 

Cette performance est d’autant plus impressionnante que le Suisse a probablement devancé le plus rapide de tous ses confrères: Julien Épaillard. Partis en ouvreurs du barrage, le Normand et Gracieux du Pachis, qui avaient remporté l’épreuve phare de vendredi, ont imposé un sacré tempo à leurs concurrents! Sans faute sur les barres, ils ont franchi la ligne d’arrivée en 41“46, sous les ovations d’un public complètement conquis. On notera que le Normand aurait ainsi pu remporter sa cinquantième (!!) victoire de l’année, aux rênes d’une monture récupérée il y a tout juste quatre mois… et qui n’est autre que le propre frère de Tinka’s Hero, éminent partenaire de Simon Delestre!  



Bertram Allen répète également, tandis que Juliette Faligot se rapproche du Graal

Martin Fuchs n’a pas été le seul cavalier à tenter le pari de remporter ce Grand Prix CSI 5* avec son cheval des championnats du monde! Pour cette épreuve excellement construite par Jean-François Morand, qui a proposé des parcours de haute qualité tout le week-end, Bertram Allen avait choisi de seller Pacino Amiro, qui l’accompagnera à Herning. Parti en deuxième position du barrage, l’Irlandais a fauté dès le début de son deuxième tour. Le duo a finalement complété le trio de tête.

Deuxième meilleure Tricolore de l'épreuve, Juliette Faligot a terminé au pied du podium. Ayant déroulé un magnifique sans-faute au tour initial, le couple qu'elle forme avec la fantastique Arqana de Riverland a réalisé un barrage assuré, franchissant la ligne d’arrivée en 51“04 avec quatre points. Peu à peu, mois après mois, le duo se rapproche d'une première grande victoire. Nul que cela arrivera bientôt pour l'amazone tricolore, aussi sympathique que déterminée! Pénalisé d’une faute avec l’expérimenté étalon Diesel GP du Bois Madame, Émeric George a pris une honorable onzième place. Idem pour Nicolas Delmotte, dix-septième avec son fidèle Ilex VP. Parmi les bonnes prestations tricolores, on peut notamment citer celle de Charles-Henri Fermé, qui, malgré deux fautes en fin de parcours, s’est vraiment montré au niveau avec Bellini Dufaure de L, ou encore celle des très en forme Mégane Moissonnier et Cordial, qui ont quitté la piste avec deux fautes. En revanche, pour Laurent Goffinet et Atome des Étisses, le temps n'est clairement plus au beau fixe... Semblant un peu blasé, le bai de douze ans a écopé de plusieurs fautes avant d’effectuer une nouvelle dérobade devant l’avant-dernier double du parcours, comme il l’avait déjà fait à plusieurs reprises ces derniers mois. Espérons pour le duo que ce ne soit que passager et qu’il parvienne à repartir de plus belle...

Enfin, on mentionnera la très prometteuse prestation de Rodrigo Pessoa et Major Tom, sa nouvelle pépite. Fils de Vagabond de la Pomme, l'alezan de neuf ans n’a écopé que d’une faute sur l’oxer suivant le triple, démontrant de belles aptitudes. Affaire à suivre!

Les résultats