Cabdula du Tillard s’en est allé

Le Groupe France Elevage (GFE) l’a annoncé dimanche 2 août dans la soirée : Cabdula du Tillard s’en est allé. Âgé de trente ans, l’excellent étalon a poussé son dernier souffle dans le Loiret, au Haras d’Allou, chez Véronique et Régis Grassin qui “veillaient soigneusement sur lui depuis sa retraite, il y a plus de dix ans”, précise le GFE. Avant de poursuivre : “Il aura été le « cheval de cœur » de sa propriétaire, Henriette Evain, qui l’aura accompagné sur tous les terrains, depuis sa formation avec Caroline Marquet et chez Bruno Souloumiac, avant de lui faire intégrer les écuries du Grand Veneur et de le voir réaliser une superbe carrière internationale sous la selle d’Edouard Coupérie.” Avec ce dernier il décroche de nombreux classements, remporte deux épreuves aux CSIO de Rome ainsi qu’une à celui de Dublin. Au total, l’étalon, fils du célèbre Abdullah a accumulé près de cent-cinquante victoires et classements internationaux. “Il compte [...] six années consécutives avec un ISO supérieur à 160, tout cela avec le même cavalier, ce qui est une performance à notre connaissance inégalée à ce jour pour un étalon français”, ajoute le GFE.

Excellent sur les pistes, Cabdula ne l’était pas moins à l’élevage. Père de plus de quatre-cent-soixante-dix produits en France, il a notamment produit Ismène du Temple, sixième des Jeux olympiques de Pékin en 2008, en concours complet. “Dans sa première année de production on se souvient d’Istom, vainqueur des 7 ans et mort au champ d’honneur à 9 ans lors d’un championnat de France de triste mémoire… mais aussi Idylle du Thot, Illinoise de Cabdula, tous gagnants au plus haut niveau en CSO”, détaille le GFE. “Doté d’une sensibilité hors du commun, c’était un cheval extraordinairement attachant qui n’a jamais laissé personne indifférent et tous ceux qui l’ont côtoyé ont aujourd’hui un peu le cœur gros…