CSI 2* Oliva : Julien Épaillard triple la mise

Décidément, Julien Épaillard ne perd pas de temps. À peine 2022 entamer que le Normand compte déjà quatre victoires internationales. Après s’être échauffé le week-end dernier, en Belgique, à Opglabbeek avec Queeletta, lauréate d’une épreuve en Deux Phases à 1,45m, le Tricolore a retrouvé le soleil de l’Espagne. Jeudi, puis vendredi, celui qui est surnommé “la fusée” a terminé en tête de deux épreuves à 1,45m en compagnie de Cheyenne d’Auge et Solero MS. Dimanche 16 janvier, dans le Grand Prix à 1,45m du CSI 2* d’Oliva, ce dernier a poursuivi sur sa lancée et s’est imposé presque sans forcer dans un barrage couru à treize. Les deux complices, déjà primés dans deux épreuves de vitesse à 1,50m aux CSI 5*-W de Madrid et La Corogne en fin d’année dernière, ont cette fois achevé leur barrage en 34”57. Largement suffisant pour reléguer Steve Guerdat au deuxième rang. Aux rênes de son champion d’Europe par équipe, Albfuehren’s Maddox, le Suisse a arrêté le temps en 35”92. Également double sans-faute, Robin Muhr, ancien représentant français et désormais sous couleurs israéliennes a réalisé un solide double sans-faute avec Stawita PS, terminant troisième (38”08). 

“J'ai vraiment aimé le parcours aujourd'hui, il était délicat. Lorsque j'ai une chance, j'essaie bien sûr de gagner - j'ai donc fait de mon mieux dans le barrage pour battre Steve. Mon cheval est très respectueux, il est donc facile d'aller vite avec lui. Nous avons fait sept foulées du un au deux, et au double neuf foulées”, a analysé Julien Épaillard. ”Solero a seize ans maintenant, mais il est toujours super compétitif. Il a eu du succès avec d'autres cavaliers avant moi, c'est un cheval super sympa. Je le monte depuis environ un an maintenant, j'essaie juste de le garder heureux et sain pour qu'il puisse avoir une longue carrière. Je reviens toujours à Oliva parce que j'aime cet endroit. Nous avons ici des installations de grande qualité pour faire avancer les chevaux.”

Qualifié au barrage avec Careca LS Elite, Olivier Robert a laissé échapper quatre points mais a tout de même terminé douzième. Une faute a privé Marie Demonte et Las Vegas Vd Padenborre d’une finale au chronomètre. Guillaume Foutrier et Robinson Maupiler ont accusé cinq points de pénalité avec Corneska de La Falize Z (Et) et Dali de la Lande, sur un parcours où le temps accordé s’est avéré particulièrement piégeux. Pénélope Leprevost a, elle, renversé deux barres sur Texas, tandis que Roger-Yves Bost a concédé douze points sur Urane.

Les résultats complets ici.