Qerly Chin et sa lignée 34, la meilleure histoire belge (partie 2)

En un quart de siècle, la fameuse lignée 34 du stud-book belge BWP a offert au saut d’obstacles mondial un nombre hallucinant de mâles, hongres et juments ayant brillé à 1,60 m. Fruit du travail de sélection du génial éleveur flamand Joris de Brabander, la production issue de cette souche continue à gagner sur les plus belles pistes du monde mais aussi à affoler les ventes aux enchères. Retour sur cette incroyable success story.



Killer Queen VDM avec Daniel Deusser cet été à Aix-la-Chapelle.

© Scoopdyga

La première partie de cet article, parue hier, est à retrouver ici.

Née en 2001 comme Baraka, Boyante de Muze (BWP, Kashmir van Schuttershof), qui a concouru en CSIO 5* avec Philippe Le Jeune, a quant à elle donné S&L Cocodrille (ex-Italo de Muze, BWP, Emerald van’t Ruytershof), classé en Grands Prix CSI 3* avec l’Américaine Sarah Scheiring, et surtout Estoy Aqui de Muze*HDC (BWP, Malito de Rêve), classée dans de nombreux Grands Prix et Coupes des nations avec Kevin Staut après avoir été formée par Frédéric Bouvard. “Jeune, elle n’était pas la plus agréable à monter, car elle était très raide, mais j’ai vite remarqué qu’elle survolait presque tous les parcours !“, se souvient le Français installé en Belgique. “Elle était déjà incroyablement régulière, ce qui a vite attiré mon attention. En début de saison, à huit ans, elle a enchaîné trois doubles sans-faute dans des Grands Prix CSI 2*. Elle était si puissante et respectueuse qu’il lui était impossible de renverser le moindre obstacle.“ Kevin Staut partage tout à fait ce sentiment. “Estoy Aqui n’était pas aidée par sa conformation, parce qu’elle était très raide, même si nous sommes parvenus à l’assouplir un peu avec le temps. Sa plus grande force était son mental : c’était une vraie guerrière en piste, qui aurait bravé le feu si son cavalier le lui avait demandé. Rien ne lui faisait peur ! J’aime vraiment les chevaux avec ce tempérament. Elle était également puissante et plutôt respectueuse, si bien que nous concédions rarement plus d’une faute. Elle aurait sans doute pu avoir sa chance en championnats.“

Née en 2002, à l’époque où Joris de Brabander commençait à collaborer avec le haras normand de la Pomme, propriété du couple néerlandais Baertsoen, Sauterelle de la Pomme (sBs, For Pleasure et Narcotique II), éprouvée jusqu’à 1,45m avec Patrice Delaveau et Philippe Le Jeune, a engendré le grand Vagabond de la Pomme (sBs, Vigo d’Arsouilles). Classé dans de nombreux Grands Prix et Coupes des nations, deuxième de la finale de la Coupe du monde en 2015 à Las Vegas et sélectionné aux championnats d’Europe Longines de Göteborg avec Pénélope Leprevost, il a achevé sa carrière l’an passé avec Nicolas Delmotte et Félicie Bertrand, cavaliers du haras de Clarbec, propriété de la famille Mégret. Brillant étalon, le bai est représenté au plus haut niveau par Jenson van’t Meulenhof et J’Adore van het Schaeck (BWP), fille de Carrera de Muze (Darco), dont on reparlera. 

L’année suivante, Narcotique II a donné Teekitiezzie de Muze (sBs, For Pleasure), montée par Cédric Bellanger jusqu’à 1,45m et mère à son tour de Go Easy de Muze (BWP, Vigo d’Arsouilles), vainqueur des Grands Prix CSI 3* d’Eindhoven avec le Néerlandais Frank Schuttert (NED) et CSIO 5* de Barcelone avec l’Irlandais Darragh Kenny, Pocus de Muze (BWP, Tinka’s Boy), classé en Grands Prix et Coupes des nations avec les Néerlandais Lisa Nooren et Harrie Smolders, ainsi qu’Iceman de Muze (BWP, Erco van’t Roosakker), vu jusqu’à 1,60m avec le Colombien Dayro Arroyave et l’Américaine Schuyler Riley. Autre produit du croisement de Narcotique II et For Pleasure, Excellentia de Muze a brillé sur le Cycle belge des chevaux de quatre ans, alignant les sans-faute jusqu’à la finale de Gesves. Hélas, une fracture de l’antérieur droit l’a empêchée de poursuivre sa carrière. Elle a heureusement survécu à cet accident et a pu s’illustrer au haras après une longue convalescence. Par transferts d’embryons, elle a produit pas moins de trente poulains, dont Héroïne de Muze (BWP, Tinka’s Boy), vue à 1,60m avec le Japonais Taizo Sugitani, Huxx de Muze (BWP, Nabab de Rêve), valorisé jusqu’à 1,55m par Jonathan Chabrol, Iphigeneia de Muze (BWP, Erco van’t Roosakker), qui concourt jusqu’à 1,60m avec Grégory Wathelet, et l’étalon Inshallah de Muze (BWP, Nabab de Rêve), qui évolue au même niveau avec Philippe Le Jeune et dont les premiers produits sont nés en 2012.

Croisée cette fois à Calato, en 2005, Narcotique II a donné Ferly de Muze (BWP), qui a concouru jusqu’à 1,60m avec la Belge Gudrun Patteet et a elle-même engendré Brunello di Fer (AES, Bamako de Muze), vu au même niveau avec la Belge Hanne Mertens. Très compétitive, Farfelu de la Pomme (BWP, Vigo d’Arsouilles), autre demi-soeur de Ferly, a obtenu des classements jusqu’à 1,60 m avec le Belge Jos Verlooy. Sans oublier le fruit du mariage entre Narcoti- que II et Shindler de Muze (sBs, For Pleasure x Latano I), l’étalon Giovani de la Pomme (BWP), qui a lui aussi sauté 1,60m avec Maelle Martin. En 1999, Qerly Chin a engendré Whyaway de Litrange XXXIII (BWP, Mr. Blue), qui n’est autre que la mère d’Ensor de Litrange LXIII (BWP, Nabab de Rêve), vainqueur des Grands Prix CSIO 5* de Dublin et CSI 5* de Shanghai et Valkenswaard ainsi que des Coupes des nations de Dublin et Rome avec l’Italien Lorenzo de Luca.



NABAB ET SES TROIS CRACKS DE RÊVE.

I’m Special de Muze.

© DR

Également en 1999, Qerly Chin a donné à Joris de Brabander trois excellentes filles de Nabab de Rêve, les BWP Werly Chin, Walloon et Walnut de Muze. Les deux dernières ont été achetées pouliches par Perry de Winter. “J’ai travaillé plusieurs années avec Joris de Brabander. Nous avons gardé les pouliches et Joris a conservé les poulains. La qualité de cette lignée maternelle repose sur le parfait travail de sélection conduit par Joris de Brabander. Wallon et Walnut avaient de vrais moyens et la volonté de performer, qu’elles ont transmis à leurs descendants. L’un de nos plus récents succès est un jeune étalon acquis par le Holsteiner Verband, Million Dollar van het Schaeck (BWP, Plot Blue x Vigo d’Arsouilles), arrière-petit-fils de Walloon.“ 

Ayant débuté à cinq ans, Walloon remporte le championnat de Belgique des six ans à Gesves avec Stephan Vandewalle. Vendue au haras de la Roque de la famille Hécart, elle se classe ensuite jusqu’à 1,55m avec Michel Hécart et Cédric Bellanger. Sa première fille, Centa de Muze (BWP, Cento), engendre notamment Freestyle de Muze (BWP, Lord Z), classée à 1,60m avec l’Irlandais Richie Moloney, et Horizon de Regor (BWP, Obourg), du même niveau avec Pieter Clemens. Sa deuxième pouliche, Daytona de Muze (BWP, Cento), se classe également jusqu’à 1,60m avec le Belge Jody Bosteels. Et en Normandie, Walloon donne Toupie de la Roque (ISO 162, SF, Kannan), lauréate du Grand Prix Coupe du monde de Londres avec Julien Épaillard, et Vip de la Roque (ISO 143, SF, Kannan), vu jusqu’à 1,50m avec Michel Hécart. 

Pour sa part, Walnut est initiée par Christel Lenssens et Kurt de Clercq, atteignant la finale des cinq ans au Mondial de Lanaken. Vendue à huit ans aux écuries EuroHorse, elle accompagne ensuite Harrie Smolders aux championnats d’Europe de Windsor en 2009 puis aux JEM de Lexington en 2010, gagnant la Coupe des nations de Dublin et les Grands Prix CSI 5* de Madrid et San Patrignano. “Axel Verlooy l’avait achetée dans le but de la valoriser puis de la revendre. Elle se démarquait par ses moyens énormes, mais aussi par son tempérament indomptable. Après six mois difficiles, un déclic s’est produit. Grâce à Exquis, qui a investi pour moi dans la jument, j’ai pu la conserver et me mesurer aux meilleurs cavaliers du monde. En 2008, elle m’a permis de remporter mon premier Grand Prix CSI 5* à San Patrignano. En 2009, nous avons gagné un Grand Prix à Doha et même couru le Top Ten à Paris. Ses terrains de prédilection étaient Aix-la-Chapelle, Calgary et Wellington. Walnut avait un coeur immense, donnant le sentiment qu’aucun obstacle n’était trop haut. Je lui dois beaucoup“, confesse le cavalier.

Carrera de Muze (BWP, Darco), première fille de Walnut, met au monde Caipiranja (sBs, Taran de la Pomme), vue à 1,60m avec la Canadienne Tiffany Foster, et J’Adore van het Schaeck, mentionnée précédemment, qui évolue elle aussi à ce niveau avec le Belge Nicola Philippaerts. “Jusqu’à présent, J’Adore a répondu à toutes nos attentes. Et je dois dire que nous avons de bonnes expériences avec la consanguinité à un certain niveau“, commente Perry de Winter au sujet de sa fille de Vagabond de la Pomme. Déjà évoqué plus haut, Fêtard de la Pomme est une autre fille de Walnut, tout comme l’étalon I’m Special de Muze (BWP, Emerald), classé à 1,50m avec le Néerlandais Zoi Snels et dont les premiers produits ont sept ans.

Toupie de la Roque avec Julien Épaillard en 2017 à Londres.

© Scoopdyga



Werly Chin de Muze n’a rien à envier à ses propres soeurs. À cinq ans, elle remporte la deuxième qualificative du Mondial de Lanaken avec Johan Lenssens. Après un passage sous la selle du Britannique Richard Davenport, elle concourt jusqu’à neuf ans et à 1,50 m avec la Suédoise Angelie von Essen. Elle est alors acquise par Lisa Lourie, propriétaire de Spy Coast Farm, à Lexington aux États-Unis, fidèle sponsor de Shane Sweetnam. “Je me suis rendu en Europe afin d’acheter des chevaux de Jeunes Cavaliers pour Julia, la fille de Lisa“, raconte le cavalier irlandais. “J’avais présélectionné Werly en raison de ses performances, ses origines et son mental. Nous avions juste besoin de nous assurer qu’elle conviendrait à Julia, ce qui fut le cas. Malheureusement, après seulement trois mois, Werly a subi une blessure irréversible pour sa carrière et qui a également mis sa vie en danger. Nous étions dévastés et Lisa a été confrontée à une décision difficile : l’endormir ou tenter de la sauver, avec seulement 50 % de chances d’y parvenir. Elle a alors décidé de tout tenter pour la remettre sur pied, et les vétérinaires y sont parvenus. Avec tout autant de détermination, ils lui ont fait produire des embryons avec des étalons tels qu’Amaretto d’Arco, For Pleasure, Presley Boy et Diktator van de Boslandhoeve (BWP, Thunder van de Zuuthoeve x Capital).“ 

Werly Chin avait déjà engendré quatre embryons à trois ans, dont Diablesse de Muze (BWP, Baloubet du Rouet), classée en Grands Prix et Coupes des nations à 1,60m avec Joe Clee et mère de l’étalon Zazu (ex-I Am Moerhoeve’s Star, BWP, Kashmir van Schuttershof), lui-même classé jusqu’à 1,55 m avec Pieter Clemens. De ces quatre premiers embryons fait également partie Derly Chin de Muze, partenaire olympique d’Éric Lamaze en 2012 et mère de trois excellents produits d’Eldorado van de Zeshoek TN (BWP, Clinton x Toulon) : Japatero VDM et Kontador VDM, qui débutent tous deux à 1,60m avec la Britannique Emma Stoker, et Killer Queen VDM, classée en Grands Prix à 1,65m avec l’Allemand Daniel Deusser. “Derly était une super jument, extrêmement puissante et respectueuse… et douée d’une forte personnalité !“, se souvient le Néo-Zélandais Sharn Wordley, avec lequel la jument a achevé sa carrière. 

En 2004, Werly Chin donne Everlychin de la Pomme (BWP, Malito de Rêve), gagnante jusqu’à 1,60m avec… Shane Sweetnam. “Mon agent en Europe, Ronan Clarke, m’avait parlé d’elle. Elle avait sept ans et se trouvait en Belgique. Quand j’ai appris que c’était une fille de Werly, j’ai tout de suite eu envie de la voir. Je l’ai essayée, aimée, et Lisa l’a immédiatement achetée“, rapporte l’Irlandais. “J’adorais tant Werly que j’ai sauté sur l’occasion d’acheter sa fille“, confirme Lisa Lourie. “Everlychin montre une fabuleuse technique des antérieurs. Dès qu’ils l’ont vue à l’oeuvre, des cavaliers américains de hunter ont immédiatement essayé de me l’acheter. Cependant, je voulais la conserver pour le saut d’obstacles et l’élevage. Finalement, après qu’elle nous a donné deux embryons, un client m’a offert le bon prix, et je l’ai vendue. Désormais, elle brille au plus haut niveau en hunter avec Scott Stewart. Finalement, leur succès a été bénéfique en termes de marketing pour mon élevage. Cela souligne qu’un cheval ayant un bon mental et une bonne technique peut se distinguer dans plusieurs disciplines. Et ce sont justement les deux qualités que je recherche pour mes chevaux.“

En 2010, Spy Coast Farm fait naître Kirschwasser SCF (BWP, Amaretto d’Arco), un fils de Werly concourant également à 1,60m avec Shane Sweetnam. “Werly Chin continue à nous donner des embryons. Everlychin est également une poulinière très réputée. Mishka SCF, son fils de Diktator van de Boslandhoeve né en 2012, a l’air très talentueux et prometteur pour le sport comme l’élevage. Pour perpétuer la lignée de Werly, je mise sur Mioko SCF, propre soeur de Derly Chin de Muze, et peut-être sur Merly Chin SCF (BWP, Diktator van de Boslandhoeve).“ Bien que d’autres aient bien fonctionné, le croisement de Qerly Chin et Nabab de Rêve a donc été déterminant pour le développement de cette souche d’exception. “Nabab a apporté son relâchement aux produits de Qerly. Pour autant, c’est la personnalité de celle-ci, sa super mentalité et son très grand respect de l’obstacle qui expliquent le succès de sa production. Bref, la combinaison de ces deux reproducteurs était vraiment parfaite“, juge Christel Lenssens. En outre, de nombreux descendants de Qerly Chin, disparue en octobre 2015, comptent dans leur pedigree cinq, voire six juments consécutives ayant concouru sur la scène internationale, ce qui est absolument unique. “C’est cette lignée qui nous a donné le plus grand nombre de chevaux“, conclut Joris de Brabander. “Plusieurs juments ont eu plus de dix poulains. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles cette souche a eu un impact aussi important sur mon programme de sélection. Les chevaux de cette lignée sont jolis, en bonne santé, ont une bonne taille, une belle locomotion et sont très commerciaux. De plus, ce sont de bons sauteurs qui sont faciles à faire travailler, ce qui est le plus important à mes yeux. Aujourd’hui encore, je continue à élever avec plusieurs juments de cette souche“… qu’il aurait bien tort d’abandonner.

Cet article est paru dans le magazine GRANDPRIX heroes n°115.

Envie de suivre toute l’actualité du monde équestre et de recevoir votre magazine chez vous tous les mois ? Retrouvez toutes nos offres abonnement à partir de 5,90€/mois sans engagement sur notre site http://abo.grandprix.info !