De l’incompréhension aux explications, l’interdiction des protège-boulets par la SHF fait débat

Depuis le 9 mai, la Société hippique française (SHF) interdit l’utilisation des protège-boulets sur le Cycle classique de saut d’obstacles, à l’exception des épreuves disputées sur herbe. Cette décision radicale a été justifiée par une utilisation abusive de protège-boulets non réglementaires par certains, malgré les contrôles menés sur les terrains de concours. Pour autant, elle suscite de vives réactions de la part des cavaliers et propriétaires habitués du circuit Jeunes Chevaux. Trois habitués du Cycle classique et le Dr Michel Guiot, président de la SHF, livrent leur point de vue.



Le 3 mai, via un communiqué qui a généré beaucoup de réactions, la SHF a fait part de sa décision d’interdire l’utilisation de protège-boulets dans les épreuves du Cycle classique, à l’exception des concours se tenant sur herbe. “Malheureusement, malgré les contrôles fréquents, certains cavaliers continuent d’utiliser des protections non réglementaires”, précise notamment le communiqué. “La commission saut d’obstacles et le conseil d’administration de la SHF ont pris la décision d’interdire sur la piste et les terrains de détente le port de protège-boulets dans les concours du Cycle classique de saut d&rsquo...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe