Le haras des Joanins, ambition et persévérance à la conquête de l’excellence

Un air de pays d’Auge flotte à la sortie du village de Romans, dans l’Ain. Des parcs entretenus avec minutie, cintrés de hautes lices en bois et dans lesquels s’ébattent de petits troupeaux de chevaux, se succèdent, en nombre. Passé le portail du haras des Joanins, une allée de cyprès soigneusement entretenus mène à des bâtiments aux pierres et poutraisons apparentes, ornés de volets rouges, empreints à la fois de modernité et de tradition bressane. Ici, à cinquante kilomètres de Lyon, Stéphane Monier, maître des lieux, a su concrétiser un ambitieux projet qui progresse à pas de géant.



Le parcours atypique de Stéphane Monier, homme d’affaires de cinquante-cinq ans, est assurément marqué du sceau de la réussite, tant par les opportunités qu’il a pu saisir et les rencontres qu’il a faites, que par le travail qu’il a su fournir. Cet accomplissement ne lui a pourtant pas fait oublier d’où il vient. Pour preuve, chaque paddock de son tout jeune haras des Joanins, niché à cinquante kilomètres de Lyon, dans l’Ain, porte le nom d’un village de la Drôme, clin d’œil à Montélimar, sa ville natale. Avec un père travaillant pour EDF, la famille Monier a souvent déménagé. Ainsi, Stéphane a-t-il passé la premi...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe