L’Irlande domine la Coupe des nations d’Abou Dabi

L’Irlande a planté son drapeau en aux Émirats arabe unis. Après avoir remporté le Grand Prix CSIO 5* vendredi, grâce à Shane Breen, les représentants du trèfle ont dominé la Coupe des nations, première du nom en cette année 2022, terminant avec un score vierge de toute pénalité au total des deux manches. Seuls Shane et Trevor Breen ont concédé quatre points, en première manche pour l’aîné et en seconde pour le cadet. Le jeune et régulier Jack Ryan, ainsi que David Simpson, ont scellé la victoire des leurs en signant deux bons double clear rounds. Les Émirats Arabes Unis ont fait bonne figure, terminant deuxièmes avec une avance confortable sur la Grande-Bretagne, qui ne comptait que trois cavaliers dans son équipe.



Jack Ryan et BBS McGregor forment le couple en forme du côté irlandais !

Jack Ryan et BBS McGregor forment le couple en forme du côté irlandais !

© FEI/Martin Dokoupil

Le suspense aura (presque) tenu jusqu’au bout dans la Coupe des nations CSIO 5* d’Abou Dabi, dimanche 23 janvier, même si quatre des sept équipes engagées au départ de l’épreuve ont rapidement sombré. La République arabe de syrie ayant été éliminée après l’abandon de son troisième et dernier cavalier, Ahmad Saber Hamcho, en première manche, la Jordanie et l’Arabie Saoudite ayant accumulé deux totaux faramineux de cinquante et quarante-huit points à l’issue de second acte, et l’Allemagne ayant dû composer avec la méforme Jörg Naeve (16 puis non-partant) et Nicola Pohl (12 puis 14), ne restaient plus en course que trois collectifs : la Grande-Bretagne, les Émirats Arabes Unis et l’Irlande.

Moyennement engagés avec treize points en première manche, les sujets de Sa Majesté n’ont concédé qu’une faute lors du second parcours. Malheureusement, ne concourant qu’à trois, Donald Whitaker, William Funnell et Georgia Tame, n’ont pu accrocher mieux qu’une troisième place avec leurs montures respectives : Di Caprio, Equine America Billy Diamo et Z7 Ascot. Le trio a achevé son week-end avec un total de dix-sept points, malgré le double zéro de Donald et son fils de Diarado.

La victoire finale s’est donc jouée entre les Émirats arabes unis et l’Irlande. La première équipe citée a abordé le second acte de la compétition avec une faute seulement. De retour en piste, Abdullah Mohd Al Marri, sanctionné de quatre points en première manche avec Sama Dubai, a arraché un sans-faute. Il a ensuite été imité par Hamad Ali Al Kirbi, double zéro en compagnie de Quel Cadans Z, et Ali Hamad Al Kirbi, qui avait aussi renversé une barre lors de son premier passage aux rênes de Dalida van de Zuuthoeve. Dernier équipier, Mohammed Ahmed Al Owais, auteur d’un parcours parfait dans l’acte initial, a épargné une seconde performance à James V.D Oude Heihoef. En effet, les Irlandais avait déjà conquis leur victoire avant l'ultime rotation.  

Malgré un premier tour sanctionné de quatre points, Shane Breen a effacé toutes les difficultés du second avec Z7 Ipswich, qui lui offrait déjà la victoire dans le Grand Prix vendredi. Derrière, Jack Ryan, qui a récemment quitté les écuries Breen, a assuré le double sans-faute avec son meilleur cheval, BBS McGregor. Le couple, particulièrement régulier ces derniers mois, confirme sa progression constante et devrait être un atout de taille pour le trèfle irlandais dans les mois à venir. Même constat pour David Simpson et Foudre F, qui avaient déjà remporté les Grands Prix 3* de Prague et Arthill en 2021. Enfin, Trevor Breen, impeccable en première manche avec Highland President, est reparti pour un ultime parcours, même si la victoire de son escouade était déjà scellée. Le pilote a renversé une barre, mais cela n’a eu aucune conséquence sur le total final de l’Irlande, qui est resté à… zéro ! Comme à Vilamoura en fin d’année dernière, le collectif des Vestes Vertes n’a pas tremblé. 



Wilm Vermeir et Joyride s’offrent un dixième succès

"Nous avons concouru ici quatre fois et avons obtenu trois secondes places, mais j'ai eu le sentiment que cette compétition était à notre portée aujourd'hui et que nous étions la meilleure équipe ici, même si je ne voyais pas les Emirats arabe unis arriver aussi forts qu'ils l'ont fait - cela montre à quel point le saut d'obstacles se développe dans cette région !", a commenté Michael Blake, le chef d’équipe d’Irlande. Et de commenter la performance de Jack Ryan : "Il faisait partie de l'équipe gagnante à Vilamoura l'année dernière, il a donc remporté deux victoires sur deux, c'est impressionnant. J'ai assisté à mon premier championnat avec Jack alors qu'il n'avait que onze ans et qu'il concourait dans le cadre de Children on Horses, et c'est encore plus spécial qu'il monte aujourd'hui un cheval élevé dans son pays."

Jack Ryan est également revenu sur l’histoire particulière de son compagnon, qui s’est remis d’une grave blessure au début de sa vie : "Nous l'avons élevé nous-mêmes et, à l'âge d'un an, il est tombé très malade parce que nous pensons qu'il a reçu un coup de pied à la tête par un autre cheval dans un champ. Il s'est effondré physiquement et nous ne pouvions pas comprendre ce qui n'allait pas avec lui - il s'éteignait tout simplement. Mais il avait une bosse sur le nez et quand on l'a radiographié, il semble qu'une dent ait traversé le plafond de sa bouche quand il a été frappé et il ne pouvait pas manger à cause de la douleur. Il va beaucoup mieux maintenant et c'est formidable de le voir aller si bien et s'amuser sur le ring."

Avant le coup d’envoi de l’épreuve collective, une épreuve à barrage à 1,50m a récompensé Wilm Vermeir. Le Belge avait sellé son tout bon Joyride S. L’étalon de treize ans, très régulier à ce niveau, a décroché dixième épreuve internationale. L’an dernier, il avait notamment permis à son pilote de faire retentir la Brabançonne lors du CSI 4* de Saint-Lô, quelques semaines après avoir décroché un Grand Prix 3* à Lierre. Le couple a achevé son barrage en 35”90 et a barré la route à… Emanuele Gaudiano. Imbattable vendredi, l’Italien a cette fois accusé trente centièmes de débours avec son extravagant Chalou. Tous deux ont supplanté Donald Whitaker, qui a décidément dû savourer sa journée, qu’il a agrémentée de quatre sans-faute en autant de parcours ! Cette fois, le jeune trentenaire misait sur Feodina. 

Aucun Français n’était présent à Abou Dabi.

Les résultats complets de la Coupe des nations ici.
Les résultats complets de la 1,50m ici.