Julien Epaillard et Billabong du Roumois font résonner la Marseillaise à Madrid

Déjà victorieux en 2, 3, 4 et 5*, Julien Épaillard et son génial Billabong du Roumois se sont offert un nouveau succès de choix, à l’occasion du petit Grand Prix à 1,55m du CSI 5*-W de Madrid. Qualifiés pour un barrage n’ayant réuni que six couples, les deux complices ont supplanté le Brésilien Eduardo Pereira de Menez pour huit centièmes, et l’Irlandais Michael Pender pour un peu plus d’une demie seconde. Également au rendez-vous, Olivier Robert a pris une bonne sixième place avec son généreux Vangog du Mas Garnier.



En voilà deux qui font sensation depuis quelques mois. Julien Épaillard et son Billabong du Roumois semblent en progression constante depuis leur association, en juin dernier. Pour preuve, tous deux ont déjà remporté quatre épreuves internationales, dont les Grands Prix 3* de Gorla Minore et 4* de Saint-Lô. Vendredi 26 novembre, la paire a ajouté une ligne supplémentaire à son palmarès, en décrochant le petit Grand Prix à 1,55m du CSI 5*-W de Madrid, quatrième étape de la Coupe du monde Longines.

Cette épreuve majeure n’avait bien de petit que le nom. Le parcours initial de l’Espagnol Javier Trenor s’est avéré très sélectif, ne distribuant que six billets pour la finale au chronomètre à la quarantaine d’engagés. Sanctionné d’un point de temps avec l’excellent Conner Jei (ex Conner 70), lauréat du Grand Prix 5* de Dinard un peu plus tôt cette année, le Suisse Martin Fuchs a occupé le septième rang, devant cinq couples, tous sortis de piste avec quatre points au compteur. 

Au barrage, les six heureux élus ont donc tout tenté pour l’emporter. Premier à revenir en piste, l’Irlandais Denis Lynch a montré la voie, signant un nouveau parcours parfait avec GC Chopin’s Bushi, troisième du temps fort du CSI 5*-W de Vérone et encore classé à deux reprises la semaine dernière à l’occasion des play-offs de Prague. Avec un chronomètre de 36”44, le duo a terminé quatrième. En effet, plus rapide, son compatriote, Michael Pender a appuyé sur l’accélérateur. En selle sur HHS Calais, le jeune pilote a été le premier à passer sous la barre des 35”, arrêtant la montre en 34”95. Le hongre ISH, descendant de Cavalier Royal a signé une nouvelle belle performance, après avoir décroché un Grand Prix 3* à Vilamoura, déroulé un double sans-faute salvateur dans la dernière Coupe des nations du CSIO 3* Vejer de la Frontera et enregistré deux classements sur autant d’épreuves courues à Prague le week-end dernier.

Comme dans le Grand Prix Coupe du monde de Lyon, Eduardo Menezes a terminé deuxième.

Comme dans le Grand Prix Coupe du monde de Lyon, Eduardo Menezes a terminé deuxième.

© Madrid Horse Week



Julien Épaillard, encore et toujours roi de la vitesse

En suivant, le Belge Pieter Clemens n’a pas pris tous les risques avec Hulde G. Préférant assurer un nouveau sans-faute, le représentant du Plat-Pays a donné une nouvelle bonne expérience à sa jeune et prometteuse jument de neuf ans. Cette dernière, fille du regretté Vigo d’Arsouilles, n’était plus apparue sur la scène internationale depuis l’étape inaugurale du circuit Coupe du monde, qu’elle avait conclue au deuxième rang.

Restaient alors deux couples tricolores pour tenter d’arracher la victoire, ainsi que le redoutable Brésilien Eduardo Pereira de Menezes. En forme étincelante depuis sa victoire dans le dernier Grand Prix 5* de la saison disputée à l’Hubside Jumping de Grimaud, le sympathique pilote a pris les commandes de l’épreuve avec son excellent H5 Chaganus en coupant la ligne d’arrivée en 34”30. Sanctionné de deux fautes avec Vangog du Mas Garnier, Olivier Robert n’a pas démérité et s’est offert un nouveau classement dans son exceptionnelle saison de concours. Tout juste de retour de Prague, le gris, lauréat de la deuxième étape du Longines Global Champions Tour jouée à Rome a terminé sixième.

Seul face à son destin, Julien Épaillard n’a pas tremblé. Une nouvelle fois, le Tricolore a prouvé qu’il était le roi de la vitesse. Sur son génial Billabong du Roumois, précieux trésor de la famille Bertho, qui l’a vu naître puis formé jusqu’à 1,50m, la “fusée” Épaillard a réussi le parcours parfait : un sans-faute, juste assez rapide pour passer devant Eduardo Pereira de Menezes. Une nouvelle fois décoiffant avec son alezan, déjà honoré à plusieurs reprises cette année, le Français pourrait bien avoir trouvé son nouveau grand cheval.

Si les autres représentants du clan tricolore ne se sont pas qualifiés pour le barrage, aucune catastrophe n’est à noter. Kevin Staut a ainsi terminé avec quatre points sur Visconti du Telman, qui sautera le Grand Prix Coupe du monde dimanche. Deux fautes ont sanctionné les parcours de Julien Anquetin, Simon Delestre et Edward Levy, respectivement juchés sur Gravity of Greenhill, Hermès*Ryan des Hayettes et Rebeca LS. Tout ce beau monde, à l’exception d’Edward, non-qualifié, devrait se retrouver dimanche, pour disputer la quatrième étape du circuit Coupe du monde édition 2021-2022. 

Les résultats complets ici.

Ne manquez pas le Black Friday GRANDPRIX !
Jusqu’à -30% de réduction sur les abonnements à GRANDPRIX Magazine, GRANDPRIX.tv et GRANDPRIX.info
Rendez vous vite sur https://abo.grandprix.info